BILLY (André). Adieu aux fortifications.

André Billy (1882-1971), est un écrivain, romancier, critique littéraire. Il publie son premier roman en 1906. Retiré à Lyon pendant l’Occupation, il y rédige une série de biographies : vie de Balzac, vie de Diderot et vie de Sainte-Beuve. Elu en 1943, à l’académie Goncourt, il verra son élection définitivement validée en 1944. Après la guerre, il assure des chroniques littéraires dans Le Figaro. Son oeuvre est abondante, il écrit notamment sur des thèmes parisiens : Paris vieux et neuf, rive droite-rive gauche, Eugène Rey, 1909; Banlieue sentimentale, Crès, 1929; La terrasse du Luxembourg, Fayard, 1945; Le Pont des Saint-Pères, Fayard, 1947; Le badaud de Paris et d’ailleurs, Fayard, 1959… […]

JOUAS (Charles). Paris vu de Notre-Dame.

Charles Jouas (1866-1942) commence par travailler à des décors d’Opéra et il participe à la décoration du théâtre de Tours.  Puis il rencontre Henri Beraldi célèbre bibliophile, qui le charge de l’illustration des Poèmes parisiens d’Emile Goudeau (Imprimé pour Henri Beraldi, 1897). Une longue collaboration s’engage entre eux et aussi avec le graveur Henri Paillard qui grave les dessins de Jouas. En 1897, il rejoint Beraldi à Luchon son lieu de villégiature estivale. Ils entreprennent de longues courses en montagne dont Jouas ramène de nombreux dessins en prévision de l’illustration de l’ouvrage « Cent ans aux Pyrénées ». Jouas illustre aussi d’autres ouvrages de bibliophilie dont la Cathédrale de J.K Huysmans, la […]

DELPHI FABRICE. Outre-fortifs. Impressions de banlieue.

Delphi Fabrice (Gaston Risselin dit) 1877-1937. Ecrivain français prolixe (La base de la BN recense 127 titres à son nom) mais tombé dans un oubli profond au point qu’il est difficile de trouver les traces de son activité. C’est Jean Lorrain dont il partage les provocations, l’amour de la peinture, des lettres et du théâtre qui l’a sans doute le mieux présenté en disant de lui qu’il appartenait aux arpenteurs de terrain vague aux côtés d’écrivains illustres. Jeune auteur, il commence par la critique d’art et collabore à la revue l’Estampe et l’affiche. Il fait ensuite partie des auteurs à scandale de la Belle Epoque. Il retient l’attention de la […]