LAMBEAU (Lucien). Grenelle.

 

Nous poursuivons la présentation des ouvrages, Histoire des Communes annexées à Paris en 1859 rédigés par Lucien Lambeau, après Bercy, Vaugirard nous évoquons aujourd’hui Grenelle. Son territoire forme une partie du 15e arrondissement de la capitale.

Limites de l’ancienne commune, reportées sur la carte dite des Chasses (1764-1773)

La plaine de Grenelle s’étendait des Invalides jusqu’à Javel en bordure de Seine à l’ouest. L’endroit fut longtemps peu peuplé car le terrain n’était pas propice à l’agriculture. Par la loi du 16 juin 1859, une partie non construite qui appartenait à la commune d’Issy lui fut réunie. C’est dans la plaine de Garanella que certains historiens situent le combat opposant en l’an 52, les troupes du chef gaulois Camulogène aux légions du général romain Labiénus pendant la bataille de Lutèce, voir, Expédition du général Labienus contre Lutèce.  Au milieu du XIIIe siècle, Grenelle devient un fief de l’abbaye de Sainte-Geneviève et est rattaché au village de Vaugirard, possession de l’abbaye. La famille des sires de Craon y possédait un château. En 1792, le chimiste Chaptal y installe une poudrerie qui connut le 30 août 1794 une terrible explosion provoquant de nombreuses victimes.

Auberge du « Soleil d’or » rue de Vaugirard, N°226. Centre de la Conjuration, dite du Camp de Grenelle, en 1796.

En septembre 1796, des artisans et des commerçants du village de Grenelle tentèrent de rallier à leur cause les militaires du camp de Grenelle. C’est l’affaire du camp de Grenelle. Anselme Payen ouvre en 1797, une importante manufacture produisant du sel ammoniac. Sous la restauration et la monarchie de Juillet, ce sera une des plus grandes manufactures de Paris. Au début du XIXe siècle, la plaine de Grenelle se transforme. Le 15 mai 1824, deux conseillers municipaux de Vaugirard Jean-Léonard Violet et Alphonse Letellier achètent et lotissent tous les terrains de la plaine de Grenelle. Le lotissement Violet dessine un nouveau quartier mêlant habitations, commerces et industries. Sous leur impulsion, le quartier se développe dans ce territoire longtemps déshérité. La séparation avec le village de Vaugirard dont la plaine de Grenelle dépendait, allait devenir nécessaire. Elle sera rendue effective par une ordonnance du 22 octobre 1830 qui érige le quartier en commune indépendant sous le nom de Grenelle.

 » Le château de Grenelle » Maison de M.Léonard Violet, place Violet, d’après un dessin à la mine de plomb de Gendré, appartenant au Musée Carnavalet.

Chapitre premier. Etymologie. Garanella ou Granella.- Les garennes-La plaine de Grenelle à travers les anciens plans-Projet de création du faugourg Dauphin-A propos de l’île des Cygnes-L’hôpital des pestiférés de Grenelle-La ferme, le château et la poudrerie de Grenelle-Le moulin de Javel-Les puits et les abattoirs de Grenelle; Chapitre II. Les destinées de la plaine de Grenelle-Le camp des volontaires de 1791-La conspiration du camp de Grenelle en 1796-L’auberge du Soleil d’or refuge des conjurés; Chapitre III. Les exécutions militaires dans la plaine de Grenelle-Les émigrés fusillés-Armand de Chateaubriand-Le général Malet-Le comte de la Bédoyère (Projet de Naumachie dans la plaine de Grenelle-Le canal de la Marne à la Seine-Les inondations;

Le cimetière de Grenelle, rue Saint-Charles, n°174.

Chapitre IV. Les pommes de terre de Parmentier dans la plaine de Grenelle-La plaine vendue comme bien national-Les sieurs Ginoux et de Frémicourt l’exploitent en luzerne et en colza-L’acquisition par MM.Léonard Violet et Alphonse Letellier-Lotissement des terrains et formation de Sociétés-Les premières rues-Inauguration du quartier de Beaugrenelle-Le couronnement de la Rosière-Chansons en l’honneur du fondateur de Grenelle-Le cinquantenaire-La mort de M.Violet; Chapitre V. Construction du pont, du port et de la gare de Grenelle en 1825-L’opération est peu productive-Incendie du pont en 1847-La Société cède ses droits à la Ville de Paris en 1865-Rachat du péage du pont-Les usine Cail; Chapitre VI. M.Violet et l’antipathie des habitants de Vaugirard-Les causes de la séparation de Grenelle et de Vaugirard-Les pétitions des deux partis-Intervention de l’Administration supérieure-Vaugirard refuse la séparation et Grenelle la désire-Le gouvernement la prononce-Délimitation de la nouvelle commune-Les corps de métiers-Constitution de la Municipalité-Nomination et élection du Conseil Municipal-Les sections électorales-Les maires et adjoints;

Le Théâtre de Grenelle, rue Croix-Nivert, construit vers 1826.

Chapitre VII. A la recherche d’une Mairie-Location puis acquisition-Insuffisance de la Maison commune et achat d’un nouvel immeuble-Le théâtre de Grenelle-Il est revendiqué par Vaugirard lorsque Grenelle se sépare de cette commune-Son incorporation au territoire de Grenelle-Son exploitation défectueuse sous la direction Sevestre-La réclamation des Sapeurs-Pompiers-La direction en est confiée  à M.Larochelle-Les doléances de ce dernier au moment de l’annexion de Grenelle à Paris; Chapitre VIII. L’Eglise Saint-Jean-Baptiste de Grenelle édifiée pour Vaugirard-Les propositions de construction faites par M.Violet-Il renonce à son projet-L’église est construite par la Société des terrains de Grenelle-la Dauphine et mademoiselle posent la première pierre-les rues d’Angoulême et mademoiselle-Ameublement de l’Eglise-Erection en chapelle vicariale puis en paroisse-Donation du monument à la commune-Le presbytère-Projet d’agrandissement; Chapitre IX. Description de l’Eglise Saint-Jean-Baptiste-Ses objets d’art-L’Eglise Saint Alexandre de Javel-Le culte protestant à Grenelle-Création du cimetière de Grenelle-Le terrain Pernety-Tarif des concessions-les agrandissements successifs-Pompes funèbres et police du cimetière-Les tombes des anciens habitants;

Plan de l’ancienne commune en 1859, d’après l’Atlas de Lefèvre.

Chapitre X. Les budgets de Grenelle-Les chiffres de la population-L’octroi-Contrebande parisienne-Barrières et enceinte des Fermiers Généraux-Les fortifications de 1841-L’abus des sablières ouvertes dans Grenelle pour leur construction-Projet d’annexion à Grenelle des territoires d’Issy séparés par l’enceinte de Louis-Philippe; Chapitre XI. Le plan de Beaugrenelle-Les voies publiques-Les noms des rues et le numérotage des maisons-Pavage et entretien des chaussées-Eclairage et plantations-Les moyens de transport en commun-Chemin de fer sur route à Grenelle-Les omnibus dits : les Dames Françaises et les Dames réunies-Les Béarnaises-La Compagnie générale des Omnibus-La poste aux lettres;  Chapitre XII. Les places publiques-la place Violet-la place de Beaugrenelle-La place Saint-Louis-le Rond-point Saint-Charles-La place de la Mairie-La fête patronal et les réjouissances publiques-Le mariage de Napoléon III et l’arrivée à Paris de la Reine d’Angleterre-La révolution de 1830-Héroïsme et décorations-L’anniversaire des trois glorieuses-La république de 1848-Le désarmement de Grenelle et les ouvriers sans travail; Chapitre XIII. Egouts et mares stagnantes-Alimentation en eau-Les porteurs d’eau de Grenelle-Secours contre l’incendie et sapeurs-pompiers-La garde nationale-Histoire sommaire de l’institution-Phases diverses de la garde nationale de Grenelle-Gardes champêtres-Commissaires de police; Chapitre XIV. Ecoles et enseignements-Marchés et alimentations-les boulangers de Grenelle-Les professions commerciales et industrielles-les guinguettes-Les maisons des principaux habitants-celles de MM.Violet, Letellier, Payen, Perrée-La sablière Elie et les découvertes préhistoriques qui y sont faites-L’annexion de Grenelle à Paris en 1859.

Et si vous souhaitez découvrir d’autres ouvrages sur Grenelle disponibles sur le site, c’est ici : Grenelle.

____________________________

LAMBEAU (Lucien). Histoire des communes annexées à Paris en 1859 publiée sous les auspices du Conseil Général. Grenelle. Paris, Ernest Leroux éditeurs, 1914. Un volume in-4 (25,5 cm x 19 cm), IIII-485 pp.

14 planches hors-texte. Deux planches dépliantes : Un plan, Grenelle, limite de l’ancienne commune , rapportées sur la carte dite des Chasses (1764-1723), Un plan, Grenelle, plan de l’ancienne commune en 1859, d’après l’Atlas de Lefèvre.

Exemplaire sur vergé.

Broché. Exemplaire non coupé.

Pour acheter c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*