LABEDOLLIERE (Emile de). Illustrations de Gustave DORE. Le Nouveau Paris.

 

Emile Gigault de Labédollière (1812-1883), journaliste et écrivain est bien connu des amateurs de livres parisiens. Ses deux ouvrages, Le Nouveau Paris. Histoire de ses vingt arrondissements, illustré par Gustave Doré (Barba, 1860) et Histoire des environs du Nouveau Paris, aussi illustré par Gustave Doré (Barba, 1861) offrent une large présentation de Paris et de ses proches villages au cours des siècles. Emile de Labédollière est aussi connu pour sa traduction de la Case de l’Oncle Tom qui rencontra dès sa parution française, un large succès.

Nous avons déjà eu l’occasion de présenter un autre de ses ouvrages : Le bois de Vincennes dans une page précédente du blog.

Avec le Nouveau Paris, Emile de Labédollière campe le nouveau décor de la capitale voulu par le préfet Haussmann et raconte la longue histoire des vingt arrondissements parisiens.

L’avis de l’éditeur au dos résume le propos de l’entreprise.

 » A partir de 1860, cinq cent mille habitants ont accru la population parisienne. Les division administratives de l’immense cité sont complètement changées; à son histoire s’ajoute celle des communes qu’elle a englobées dans son sein. C’est pour ainsi dire une ville nouvelle, dont il est essentiel d’écrire de nouveau les annales.

Et quand même l’annexion n’aurait pas eu lieu, ne faut-il pas un nouvel ouvrage pour rappeler le passé qui s’en va, pour décrire les transformations de la capitale régénérée, pour peindre les artères qui sillonnent la cité dans des quartiers longtemps dépossédés de leur part d’air et de lumière ? Il existe sur Paris d’innombrables ouvrages; mais tous sont actuellement incomplets, car, en quelques années s’est accomplie une métamorphose tellement inouïe, que certains quartiers sont devenus méconnaissables. Ici, c’est le Louvre qui est achevé, c’est la rue de Rivoli qui, bordée de palais, met la place de la Concorde en communication directe avec la place de l’Hôtel-de-ville; c’est le boulevard de Sébastopol qui, partant de la gare de l’est, se prolonge majestueusement jusqu’aux barrières occidentales. De toutes parts, des progrès se sont réalisés; et nous ne parlons pas seulement de ceux qui sont dus à l’édilité ou au gouvernement; les édifices particuliers, les théâtres, les cafés, les hôtels, les magasins ont un caractère de magnificence inconnue de nos pères.

Nous avons donc cru devoir entreprendre une publication sur le nouveau Paris, et nous en avons confié la rédaction à un écrivain justement estimé. Les connaissances historiques de M.Emile de Labédollière sont appréciées de tous…

Une division toute naturelle s’offrait à l’auteur. L’ouvrage comportait vingt livraisons, comprenant chacune un arrondissement.

A chaque livraison nous avons joint une carte gravée avec talent par M.Erhard, sur les dessins exacts et consciencieux de M.Dubuisson, et coloriée par quartiers. C’est, nous le croyons, une idée complètement neuve que celle de partager le plan de Paris en autant de sections qu’il a d’arrondissements.

Pour enrichir notre publication, nous pouvions donner des vues de monuments; mais ce genre d’illustration est tellement prodigué qu’il devient banal. Il nous a semblé préférable de peindre des scènes de moeurs, des physionomies spéciales à tel ou tel quartier. L’artiste qui s’est chargé de ce soin joint d’une réputation méritée. Quel peintre, mieux que Gustave Doré, saisit les traits caractéristiques d’une figure, reproduit l’homme dans ses habitudes ? Quel peintre a plus de verve et d’esprit que celui qui, dans une de nos publications précédentes, a passé en revue toutes les nations ? Les dessins qu’il a faits pour le nouveau Paris sont de petits chefs-d’oeuvre d’observation, et Best, en les gravant, ne leur a rien enlevé de leur originalité

Conditions de la souscription : Chaque brochure grand in-8° de 32 colonnes, avec gravures et carte coloriée, contient l’histoire de chaque arrondissement. Elle paraît régulièrement le samedi de chaque semaine. Prix : 50 centimes. L’ouvrage complet composé des 20 arrondissements et 20 cartes coloriées est augmenté : 1° d’une Histoire générale; 2° d’un Dictionnaire des besoins usuels, 3° d’un Dictionnaire topographique, historique et étymologique des Rues de Paris, contenant les noms anciens et nouveaux des rues, culs-de-sac, passages, quais, Ponts, boulevards, etc., etc. et la désignation des arrondissements et des quartiers dans lesquels ils sont situés; 4° d’un Plan de Paris complet, colorié « .

 

 

 

 

 

 

A la description des vingt arrondissements parisiens s’ajoutent cinq livraisons complémentaires. Deux livraisons (21e et 22e) consacrées à un dictionnaire des besoins usuels dans Paris où d’Académie impériale à Voitures, sont passées en revue toutes les commodités parisiennes. Deux livraisons consacrées à un dictionnaire topographique, historique et étymologique des rues de Paris (23e et 24e) rédigées par Alfred Delvau. Une livraison (25e) consacrée à l’histoire générale de Paris.

Chaque livraison contient des illustrations (couverture et in-texte) de Gustave Doré.

Gustave Doré, source Gallica

Gustave Doré (1832-1883) publie dès quinze ans des dessins dans le Journal pour rire. Il devient rapidement le caricaturiste de référence du journal. Son premier album illustré, Les travaux d’Hercule, paraît dès 1847.

Son talent est rapidement reconnu, il illustre entre 1852 et 1883, plus de cent vingt volumes.

Laissant de côté progressivement la caricature et le dessin d’actualité qui avaient assuré sa notoriété, il illustre des chefs d’oeuvre de la littérature dans le genre épique, comique, fantastique ou tragique comme L’Enfer de Dante, Les contes de Perrault, Don Quichotte, Les contes drolatiques de Balzac, Les fables de La Fontaine….où souvent la force de son dessin prend le pas sur le texte.

Gustave Doré, Paris avant le déluge

_____________________________

LA BEDOLLIERE (Emile de). Le Nouveau Paris. Histoire de ses 20 arrondissements. Paris, Gustave Barba, sd (circa 1860). 25 livraisons grand in-8 (29,5 cm x 20 cm), XXXII-440 pp (pagination continue). Texte sur deux colonnes.

Illustrations par Gustave Doré. 66 illustrations in-texte. 25 illustrations, couverture.

20 plans en couleurs des 20 arrondissements parisiens.

Le Louvre. Premier arrondissement, La Bourse. Deuxième arrondissement, Le Temple. Troisième arrondissement, L’Hôtel-de-Ville. Quatrième arrondissement, Le Panthéon. Cinquième arrondissement, Le Luxembourg Sixième arrondissement, Le Palais-Bourbon. Septième arrondissement, L’Elysée. Huitième arrondissement, L’Opéra. Neuvième arrondissement, L’enclos Saint-Lazare. Dixième arrondissement, Popincourt. Onzième arrondissement, Reuilly. Douzième arrondissement, Les Gobelins. Treizième arrondissement, L’Observatoire. Quatorzième arrondissement, Vaugirard. Quinzième arrondissement, Passy. Seizième arrondissement, Batignolles-Monceaux. Dix-septième, Les Buttes Montmartre. Dix-huitième arrondissement, Les Buttes Chaumont. Dix-neuvième arrondissement, Ménilmontant. Vingtième arrondissement, Dictionnaire des besoins usuels-21e série (A-L), Dictionnaire des besoins usuels-22e série (M-Z), Dictionnaire des rues de Paris-23e série (Rue de l’Abbaye à rue de la Lingerie) , Dictionnaire des rues de Paris-24e série (Rue de Lisbonne à rue Zacharie, avec à la fin le texte du Dit des rues de Paris par Guillot), Histoire générale de Paris, 25e série.

Le dictionnaire des rues de Paris (23e et 24e série) est rédigé par Alfred Delvau.

Complet de toutes ses livraisons (Texte sur deux colonnes) et des 20 plans coloriés (un par arrondissement) réalisés par Desbuissons.

Rare exemplaire tel que paru sous forme de livraison avec ses couvertures d’origine. Quelques couvertures détachées.

Pour acheter c’est ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*