CORROZET (Gilles). Illustrations de Pierre VALADE. La Fleur des Antiquitez de Paris.

 

Gilles Corrozet (1510-1568) est le premier historien de Paris.

En 1532, il publie la fleur des antiquitez, singularitez et excellences de la plus que noble et triomphante ville et cité de Paris capitalle du Royaulme de France. Le mot fleur signifie abrégé.

corrozet 4corrozet 111532, nous sommes sous le règne de François Ier. Paris est encore encerclée par l’enceinte de Charles V et la ville reste  divisée comme au Moyen Age en trois espaces : la rive gauche ou Université, l’île de la Cité, la rive droite ou Ville. Dans ses murs Paris est une cité surpeuplée. Les nouveaux arrivants se fixent hors les murs dans les faubourgs où les nouvelles constructions se développent. Cette transformation de la Capitale incite sans doute un jeune parisien Gilles Corrozet (1510-1568) à rédiger la première histoire de Paris : La Fleur des Antiquitez de Paris. Il y relate l’origine de la ville et de ses habitants, puis raconte son développement jusqu’au règne de François Ier. Corrozet imagine des antécédents prestigieux pour la capitale, il fait d’Hercule et d’un fils d’Hector, les fondateurs de la ville. Poursuivant sur ce registre, l’auteur propose une histoire de la ville depuis la période romaine où se mêlent compilation de chroniques et de légendes assez éloignées de la réalité. Soucieux de prendre des références dans l’Antiquité qui empreigne déjà la Renaissance, il imagine une généalogie de circonstance où il fait descendre le roi François Ier d’Hector de Troie.

Malgré, l’aspect légendaire de la narration, ce premier ouvrage est en quelques sorte l’ancêtre de tous les livres sur l’histoire de Paris.

L’édition de 1533 (celle reproduite dans notre ouvrage) contient une liste des rues existantes classées par quartier, une liste des églises et une liste des collèges. Indépendamment des informations fantaisistes que l’ouvrage contient, Corrozet nous donne la première histoire de Paris et aussi le premier guide touristique. Le succès de l’ouvrage fut certain car de nombreuses éditions se succédèrent jusqu’à sa mort et aussi jusqu’au début du XVIIe siècle. Nous allons l’évoquer ci-après..

corrozet 12Ces différentes éditions sont plus ou moins rares, plus ou moins intéressantes et nous aurons l’occasion d’y revenir prochainement dans le blog.

La première édition nous l’avons vu ci-dessus paraît en 1532,  la même année une réimpression est publiée, puis d’autres successivement en 1533 (celle de notre ouvrage dans une édition largement postérieure en 1945), en 1534, en 1535 et en 1543.

corrozet 10Ce succès éditorial, incite Gilles Corrozet à poursuivre ses travaux. Il publie en 1550, Antiquités, histoires et singularitez de corrozet 11Paris, ville capittale du Royaume de France donnant aux visiteurs un guide étoffé pour visiter Paris. Il s’agit d’un texte refondu et augmenté par rapport à l’édition originale. L’auteur y ayant ajouté les événements survenus depuis cette époque. Cette nouvelle édition est aussi réimprimée en 1550 ou 1551. Une deuxième édition paraît en 1561 du vivant de l’auteur. Nicolas Bonfons poursuivra après le décès de Corrozet, la publication du livre. En 1567 ou 1568, en 1576, en 1581, en 1586, en 1588 avec les planches de Jean Rabel,  en 1605, en 1606, en 1607, en 1608 avec la contribution de don Jacques Du Breul que nous avons déjà évoqué ici : http://blog.paris-libris.com/du-breul-reverend-pere-jacques-le-theatre-des-antiquitez-de-paris/

Au cours de la seconde partie du XVIe siècle, cet ouvrage était devenu en quelque sorte le premier guide touristique parisien. De nombreux successeurs de Corrozet allait s’en inspirer faisant de l’auteur le premier d’une longue lignée d’historien plus ou moins  » sérieux » mais chacun à leur manière reflétant leur époque.

L’illustration chatoyante de Pierre Valade agrémente agréablement le texte avec des scènes de genre et des reproductions des bâtiments dans leur configuration d’époque.

corrozet 6

corrozet 7

corrozet 9

corrozet 10

 

 

 

 

 

 

 

_____________________

corrozet 1CORROZET (Gilles). La Fleur des Antiquitez de Paris. Préface de François Boucher. corrozet 2Illustrations de Pierre Valade. Bois gravés de Gilbert Poilliot. Paris, corrozet 3Aux éditions de l’Ibis, 1945. Un volume in-8 (25,5 cm x 16 cm), 138 pp.

En feuilles sous couverture rempliée illustrée de l’éditeur. Emboîtage et étui (petit accident)

Un des 900 exemplaires sur vélin de Rives.

Frais d’expédition offerts. Pour acheter c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*