NODIER (Charles). Vignettes par MARVILLE et FOUSSEREAU. La Seine et ses bords.

  Charles Nodier (1780-1844), écrivain, romancier et académicien est un des inspirateurs du romantisme. Installé à Paris en 1801, il publie ses premiers romans Les Proscrits, Le Peintre de Salzbourg suivi des Méditations du cloître puis un Dictionnaire raisonné des onomatopées françaises ainsi qu’une ode contre le premier Consul qui lui vaudra à la fin de l’année 1803, la prison et l’assignation à résidence à Besançon sa ville de naissance. Mêlé à la conspiration dite de l’Alliance, il prend la fuite mais peut revenir s’installer à Besançon à la fin de 1805. Il ouvre à Dôle en 1808, un cours public de philosophie, belles-lettres et histoire naturelle. En janvier 1813, […]

DECLOUX (Alfred-Pierre-Hubert). DOURY. Histoire archéologique, descriptive et graphique de la Sainte-Chapelle du Palais.

  Dans un blog précédent, nous avons évoqué l’histoire de la Sainte Chapelle jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, voir ici. Aujourd’hui nous poursuivons le cours du temps pour aborder la phase de restauration du bâtiment au XIXe siècle. A l’issue de la Révolution, la Sainte Chapelle est en triste état. Le mobilier liturgique a été dispersé, les vitraux sont en partie brisés, le décor architectural partiellement détruit et le bâtiment est simplement couvert par une charpente provisoire. Ni l’Empire, ni la Restauration ne s’intéressent aux monuments du Moyen Age. Victor Hugo grâce à son roman Notre Dame de Paris (1831) et l’évocation du Paris médiéval commence à mobiliser l’opinion publique […]

FABER (Jean). Illustrations de C.GOR. La Seine à travers Paris.

Nous avons déjà évoqué la Seine dans des pages précédentes de ce blog. Ses sources ici, ses inondations ici et ses bords parisiens ici, et ici. Le fleuve inspire toujours les artistes. A chaque fois, c’est l’occasion de promenades immobiles et de découvertes nouvelles le long du fleuve. Cette fois, c’est le trait de  Gor qui saisit les ponts de Paris et ainsi que l’écrit Jean Faber  » Comme tous les Parisiens Gor a regardé couler l’eau. Il a suivi les quais, et passé sur les ponts. Son oeil s’est empli de perspectives, de mouvements, de reflets, de lumières et d’ombres… » Successivement nous passons du Pont de Tolbiac, au Pont d’Austerlitz, à […]