NODIER (Charles). Vignettes par MARVILLE et FOUSSEREAU. La Seine et ses bords.

  Charles Nodier (1780-1844), écrivain, romancier et académicien est un des inspirateurs du romantisme. Installé à Paris en 1801, il publie ses premiers romans Les Proscrits, Le Peintre de Salzbourg suivi des Méditations du cloître puis un Dictionnaire raisonné des onomatopées françaises ainsi qu’une ode contre le premier Consul qui lui vaudra à la fin de l’année 1803, la prison et l’assignation à résidence à Besançon sa ville de naissance. Mêlé à la conspiration dite de l’Alliance, il prend la fuite mais peut revenir s’installer à Besançon à la fin de 1805. Il ouvre à Dôle en 1808, un cours public de philosophie, belles-lettres et histoire naturelle. En janvier 1813, […]

FABER (Jean). Illustrations de C.GOR. La Seine à travers Paris.

Nous avons déjà évoqué la Seine dans des pages précédentes de ce blog. Ses sources ici, ses inondations ici et ses bords parisiens ici, et ici. Le fleuve inspire toujours les artistes. A chaque fois, c’est l’occasion de promenades immobiles et de découvertes nouvelles le long du fleuve. Cette fois, c’est le trait de  Gor qui saisit les ponts de Paris et ainsi que l’écrit Jean Faber  » Comme tous les Parisiens Gor a regardé couler l’eau. Il a suivi les quais, et passé sur les ponts. Son oeil s’est empli de perspectives, de mouvements, de reflets, de lumières et d’ombres… » Successivement nous passons du Pont de Tolbiac, au Pont d’Austerlitz, à […]

HENRIOT (Emile). Illustrations de Louis VEDER. Promenades Pittoresques sur les Bords de la Seine.

Emile Henriot (1889-1961) poète, écrivain, essayiste et critique littéraire. Fils du caricaturiste Henri Maigrot dit Henriot. Journaliste au Temps entre les deux guerres il devient le critique littéraire du Monde lorsque ce nouveau journal succéda au Temps. Il est élu membre de l’Académie française en 1946. Eugène Louis Véder (1876-1936) peintre, aquarelliste et graveur. Inspiré par Jean-François Raffaëlli. Il débute sa carrière artistique peu avant la Première Guerre mondiale en exposant au Salon des Indépendants en 1912 des aquarelles remarquées par le marchand d’art Durand-Ruel. Dans les années 1920, son sujet de prédilection reste Paris dont il produit de nombreuses gravures rehaussées. Il puisa son inspiration dans les rues de […]