CARNAVALET, fermeture pour rénovation.

 

Aujourd’hui c’est le dernier jour pour déambuler dans les salles du musée Carnavalet. Il ferme ce soir pour trois ans. Il va manquer quelque chose au paysage muséal parisien mais c’est pour de très bonnes raisons.

CAR 1Les collections Révolution française, XIXe et Belle Epoque étaient déjà fermées depuis avril. Ce soir, ce sera au tour de celles des XVIIe et XVIIIe.

Carnavalet qui contient des collections exceptionnelles sur l’histoire de Paris, loge dans deux fleurons architecturaux du Marais. Depuis 150 ans, le musée accueille de nombreux témoignages sur la vie parisienne. Des pirogues de Bercy à la chambre reconstituée de Proust, toutes les périodes de l’histoire de la capitale y étaient représentées par de multiples objets d’art.

CARN 3Les bâtiments de l’Hôtel Carnavalet et de l’Hôtel le Peletier de Saint Fargeau vont connaître une profonde rénovation.

Elle prévoit la réparation du toit, la réfection des menuiseries et un réaménagement du cheminement du visiteur avec aussi de nouveaux espaces d’accueil pour le public. Ils sont plus de 450 000 chaque année et pour moitié des touristes étrangers. Le montant annoncé des travaux s’élève à 43 millions d’euros, autant dire un chantier global !

Une préfiguration du musée devrait ouvrir en 2017. Pendant les travaux, une partie des collections sera exposée aux USA, au Canada et au Japon. Des pièces seront aussi visibles à Paris à la Conciergerie.

CAR 17CARN 13Hier soir Carnavalet a connu sa dernière nuit blanche avant longtemps. Les installations textiles de Sheila Hicks paraissent plus chatoyantes sous un pâle soleil automnal qu’à la lumière électrique !

Après les parisiens devront faire preuve de patience pour retrouver leur musée reconfiguré.

Carnavalet avait le charme discret et suranné des vieilles dames, espérons que la rénovation lui permettra de retrouver le teint éclatant de la célèbre marquise de Sévigné qui y tenait salon.

CARN 10

  1. J’habite rue Elzévir et j’ignorais que le musée allait fermer ce jour, je n’ai donc pu saluer la vielle dame et le regrette
    et comme l’auteur de l’article je prie pour que la rénovation nous rapproche de Mme de Sévigné plutôt que des affres du musée Picasso…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*