MAIRE (Nicolas). La topographie de Paris.

  Nicolas Maire ingénieur typographe, dirigea un cabinet topographique actif entre 1803 et 1840. Outre le plan général de Paris, il édite un Atlas administratif de la ville de Paris (1821) et des cartes de l’Empire français de l’Europe d’après les derniers traités et des routes topographiques. Pour ses travaux parisiens Nicolas Maire s’est basé sur les plans de ses prédécesseurs Delagrive, Jaillot et Verniquet et a complété ses sources auprès des architectes Ledoux, Bélanger, Bonnart et Antoine. Avant de présenter dans le détail notre ouvrage, évoquons les différentes parutions de ce titre. La première édition, Plan de la ville de Paris dressé géométriquement d’après celui de La Grive – […]

SAULNAT (E.de) et MARTIAL (A.-P.). Les boulevards de Paris.

  Adolphe Théodore Jules Martial Potémont dit A.-P.Martial (1827-1883) peintre et graveur. Après un séjour de dix ans à La Réunion et de retour à Paris, il devient l’élève de Léon Cogniet et de Félix Brissot de Warville et commence à graver en 1862 des eaux-fortes pour le compte d’Alfred Cadart. En 1864, il publie trois cents eaux-fortes que constituent l’Ancien Paris.  En 1867, quarante-huit eaux-fortes sur Paris complètent ce travail puis paraît en 1874, Paris intime. En 1877, c’est la parution d’une série de quarante cinq planches sur les Boulevards de Paris. La guerre de 1870-1871 fournit aussi de multiples sujets au graveur : Les Femmes de Paris pendant […]

MONTORGUEIL (Georges). Paris, ses eaux et ses fontaines.

  Georges Montorgueil dont nous avons déjà parlé dans La vie à Montmartre, Croquis parisiens. Les plaisirs du Dimanche. A travers les rues, et Les Parisiennes d’à présent, a beaucoup écrit sur des thèmes parisiens. Aujourd’hui par son intermédiaire, nous abordons un sujet qui a longtemps était une des préoccupations des habitants de la capitale avant les grands travaux du XIXe siècle : l’approvisionnement en eau. Montorgueil retrace la longue histoire de l’eau dans la capitale et les difficultés rencontrées pour se procurer de l’eau. L’aqueduc romain d’Arcueil, la Bièvre avant qu’elle soit transformée par les industries et finalement enterrée dans le sous sol parisien, les regards pour capter les eaux de […]