GOUDEAU (Emile). Illustrations de Pierre VIDAL. Parisienne idylle.

Emile Goudeau (1849-1906), journaliste, romancier et poète, il évolue dans les milieux de la Bohême parisienne. Employé au Ministère des Finances, il a le loisir de se consacrer à la poésie et de boire de l’absinthe…Il fonde en 1878 le Club des Hydropathes qu’il transfère à la création du Chat Noir en 1881, à Montmartre. Il a écrit de nombreux ouvrages sur des thèmes parisiens, parmi lesquels : Fleurs de bitume, Alphonse Lemerre, 1878; Voyages et découvertes du célèbre A’Kempis à travers les Etats-Unis de Paris avec des illustrations d’Henri Rivière, Jules Lévy, 1886; Dix ans de bohême, Librairie illustrée, 1888; Paysages parisiens avec des illustrations d’A.Lepère, Henri Béraldi, 1892; […]

DABIT (Eugène). Hôtel du Nord. Illustrations de Robert JEANNISSON et Rémy HETREAU.

Dans la mémoire collective, Hôtel du Nord c’est le film de Carné sorti en 1938, les dialogues d’Henri Jeanson et Arletty sur un pont avec « son atmosphère » face à un Louis Jouvet impavide. Pour les souvenirs c’est ici. La plupart des scènes du film furent tournées aux studios de Billancourt et les décors de Trauner reconstituaient avec maestria l’Hôtel qui allait devenir mythique. Avant d’être un film, Hôtel du Nord a été un livre et a rendu célèbre son auteur, Eugène Dabit (1898-1936). A la sortie de la 1ère guerre où il s’était engagé volontaire dans l’artillerie, Eugène Dabit se lance dans des études artistiques à l’Académie de la Grande […]

MAUCLAIR (Camille). Illustrations de Maurice DELCOURT. Les Camelots de la pensée.

Camille Mauclair (1872-1945, pseudonyme de Séverin Faust) est un poète, romancier, historien d’art, critique musical. Il a  rédigé plus de cent ouvrages et plusieurs milliers d’articles. Il collabore à de multiples revues ce qui en fait un fin connaisseur de la presse parisienne. Dans la première partie de sa vie, il apprécie l’avant-garde internationaliste et soutient les impressionnistes, l’art symboliste, Rodin, Debussy, Mallarmé. C’est aussi un ardent défenseur de la musique de Wagner. Mais après 1905, il condamne la modernité incarnée par les fauves et les cubistes, jusqu’à produire des écrits de plus en plus réactionnaires anti-bolchéviques et antisémites. Devenu nationaliste, il rejette une modernité picturale radicale. Les artistes contemporains […]