PILON (Edmond). Illustrations d’André PLANSON et Paul BAUDIER. Les jolies vallées de l’Ile-de-France.

  Aujourd’hui nous quittons Paris et allons au delà du périphérique pour découvrir les jolies vallées de l’Ile de France. La région recèle des trésors cachés à proximité de la capitale mais souvent ignorés de ses habitants. Pour nous accompagner dans cette découverte deux illustrateurs, André Planson et Paul Baudier. Si nous avons déjà croisé Paul Baudier dans Bercy, cellier du monde  et aussi dans Sur l’eau de Maupassant où son usage de la couleur était particulièrement réussi, c’est la première fois que nous découvrons André Planson dont les oeuvres sont visibles au musée de La Ferté sous Jouarre, sa ville natale. André Planson (1898-1981) appartient au groupe des peintres […]

Almanach Royal. Année 1743.

  Autant le dire feuilleter un Almanach Royal procure un certain plaisir qu’on ne retrouve pas en lisant le Who’s who contemporain et je ne pense même pas aux pages LinkedIn qui s’affiche à l’infini sur un écran d’ordinateur, d’ailleurs le Who’s who est aussi en ligne…Certes ces outils  offrent de multiples informations et ils diront certainement beaucoup sur nos organisations sociales dans les siècles à venir. Il reste qu’une belle reliure décorée de fleurs de lys, des armes frappées sur les plats, un charmant papier sur les gardes, des tranches dorées et un texte dévoilant les arcanes administratives du royaume sous Louis XV, procurent d’autres joies y compris celle […]

Paris. Siège et Commune. 1870-1871. L.DESBROSSE, M.LALANNE, A.-P.MARTIAL, F.PIERDON, E.YON.

  Commencée lundi, nous poursuivons aujourd’hui notre évocation de la Commune de Paris avec le regard porté sur les événements par les illustrateurs de l’époque. C’est aussi l’occasion d’échanges croisés avec le blog d’Histoires de Paris . Alfred Cadard (1828-1875) est à l’origine du renouveau de l’eau-forte en France au XIXe siècle. Après avoir travaillé un court moment pour la Compagnie des chemins de fer du Nord, il se lance dans le commerce de l’estampe. De décembre 1859 à la fin de l’année 1860, il publie une suite de vingt-six eaux-fortes de Lépolod Flameng, Paris qui s’en va et Paris qui vient. En 1862, il publie un cahier de neuf […]