BORDIER (H.-L.). Les églises et monastères de Paris.

  Nous avons déjà évoqué les publications savantes des éditeurs Aubry et Willem, voir ici http://blog.paris-libris.com/abbe-valentin-dufour-les-anciennes-descriptions-de-paris/et ici http://blog.paris-libris.com/franklin-alfred-les-rues-et-les-cris-de-paris-au-xiiie-siecle-pieces-historiques-publiees-dapres-les-manuscrits-de-la-bibliotheque-nationale-et-precedees-dune-etude-sur-les-rues-de-paris-au-xi/. Rédigées par des érudits passionnés par l’histoire de Paris, ils puisaient aux meilleures sources les pièces uniques, pour les rendre dans des éditions particulièrement soignées, accessibles au grand public. Ces éditions aux tirages souvent limités deviennent rares de nos jours mais elles font toujours le délice des amateurs. Dans l’introduction de son ouvrage, les églises et monastères de Paris, J.-L. Bordier rappelle la longue histoire des églises parisiennes, Notre-Dame, l’église la plus ancienne, Saint-Germain des Prés et aussi d’autres églises plus modestes mais dont la présence est avérée depuis le 7e siècle. […]

LE VAYER (Paul). Les entrées solennelles à Paris des Rois et Reines de France des souverains et princes étrangers, ambassadeurs, etc.

  Les entrées solennelles des rois et reines de France, des souverains et princes étrangers, ambassadeurs donnaient lieu à réjouissances restées dans la mémoire collective. On nommait entrées, les réceptions solennelles faites aux rois et aux reines lorsqu’ils entraient pour la première fois dans une de leurs villes ou lorsqu’ils y revenaient dans quelque circonstances exceptionnelle et spécialement après une guerre heureuse. Ces réceptions étaient  l’occasion de toutes sortes de cérémonies où un luxe extraordinaire était déployé. A Paris les souverains faisaient ordinairement leur entrée par la porte Saint-Denis, les rues que devait traverser le cortège étaient jonchées de feuillages et de fleurs, tendues de tapisseries, couvertes souvent de riches […]

VILLAIN (Abbé Etienne-François). Essai d’une histoire de la paroisse de Saint Jacques de la Boucherie.

  Les parisiens connaissent la Tour de l’Eglise Saint Jacques de la Boucherie qui se dresse à proximité des Halles au bord de la rue des Tuileries. Ils ont peut-être déjà gravi ses marches pour découvrir à son sommet un des plus beaux panoramas parisiens. Cette Tour est le seul vestige subsistant d’une vieille église parisienne dont l’abbé Villain dans son Essai d’une histoire de la paroisse de Saint Jacques de la Boucherie retrace la longue histoire. Fondée au  XIIe siècle, l’Eglise Saint Jacques de la Boucherie a été agrandie au XIVe et au XVIe siècle et détruite au XIXe siècle à l’exception de sa tour.  Elle possédait plusieurs reliques […]