Sous la direction de Sylvain Venayre. Paris, théâtre des opérations. 30 promenades à travers l’histoire.

 

Le temps clément sur Paris incite à la promenade surtout quand la lecture d’un ouvrage donne quelques idées pour découvrir des lieux évoquant les batailles passées dont les monuments et les rues de la capitale gardent le souvenir.

Avec Paris, théâtre des opérations. 30 promenades à travers l’histoire sous la direction de Sylvain Venayre nous découvrons des balades parisiennes hors des sentiers battus.

 » A Paris, le promeneur déambule au milieu d’innombrables souvenirs de batailles livrées aux quatre coins du monde, autrefois célébrées à travers des spectacles, des monuments, ou inscrites dans la pierre ou le métal. Ces arcs de triomphe dont on n’avise plus les motifs, ces noms de rues qui n’évoquent rien, ces monuments de bronze qui verdissent, qu’en faire aujourd’hui ? Peut-être, simplement, les regarder en face. Tenter de les lire, la candeur en moins, avec la même intensité que ceux qui les ont voulus ici. Comprendre aussi ce qui les a rendus presque indéchiffrables. Pratiquer de la sorte une histoire de plein vent : cette histoire qui fait dialoguer le savoir et l’espace, la ville et les livres, qui accroît le désir de connaissance en même temps que le nombre des pas « .

La simple lecture des têtes de chapitre donne envie de parcourir les rues. Les courts textes permettent de se remémorer quelques épisodes glorieux ou plus funestes de notre histoire passée. Il ne reste qu’à partir déambuler le nez au vent et le livre à la main.

La place des Victoires. Photographie de Martin Argyroglo.

De la place des Victoires à la colonne Vendôme. Fantômes d’Egypte. Place des Victoires, Le retour de Lecocq. Rue d’Aboukir, La chevauchée fantastique de Louis XIV. Porte Saint-Denis, Dépouilles aux enchères. Hôtel Drouot, La vitesse de la Grande Armée. Colonne Vendôme.

Le Zouave du pont de l’Alma. Photographie de Martin Argyroglo.

De la porte Maillot à la station de métro Bir-Hakeim. Les jardiniers de Salonique. Square Marguerite-Long, L’oubli d’Obligado. Station de métro Argentine, La première défaite de Bonaparte. Arc de triomphe de l’Etoile, La gloire de la Crimée. Zouave du pont de l’Alma, Palais d’archives, fantômes d’humanité. Musée du quai Branly, Nom exotique, mémoire française. Station de métro de Bir-Hakeim.

Des Invalides au parc Montsouris. L’éléphant blanc du Siam. Hôtel des Invalides, Ecoutez nos défaites. Fontaine de l’Embâcle, place du Québec, Les centres du Mékong. Monument à Francis Garnier, place Camille-Jullian, Sous la Seine, le Tigre. Rue de l’empereur-Julien.

La tombe de Lafayette au cimetière de Picpus. Photographie de Martin Argyroglo.

Autour de l’Ile de la Cité. Léonard, au rythme des guerres. La Joconde, musée du Louvre, Les deux visages d’un trésor. Monnaie de Paris, La guerre s’éloigne. Place Dauphine, Paris-Paradis. Sainte-Chapelle, « La Seine était rouge ce jour-là « . Pont Saint Michel, Sanglante bataille à l’âge de bronze. Pont-au-Change, La dispersion carolingienne. Statue de Charlemagne, parvis de Notre-Dame.

Square des anciens combattants d’Indochine. Photographie de Martin Argyroglo.

De Bastille à la Porte dorée. Une légende des croisades. Hôpital des Quinze-Vingts, De la terre d’Amérique dans un sanctuaire contre-révolutionnaire. Tombe de La Fayette, cimetière de Picpus, Les pacifiques maréchaux de l’Empire colonial. Palais des Colonies, Reconnaître la défaite. Square des Anciens-Combattants-d’Indochine.

Du Père-Lachaise à la porte des Lilas. La dernière division du vice-amiral Decrès (Père-Lachaise, 30e division). Tombe de Decrès, cimetière du Père-Lachaise, Nous avons joué aux Boers. Rue Botha, Oublier  » La grande pensée du règne », Pavillon de Puebla, parc des Buttes-Chaumont, Plongée dans les eaux troubles de la « Piscine ». Caserne Mortier.

L’histoire de tous ces combats lointains ou proches, victoires éclatantes ou lourdes défaites, s’inscrit dans la mémoire de la ville. Les passants souvent l’ignore, ce livre la ravive.

De la porte Maillot à la station de métro Bir Hakeim, des Invalides au parc Montsouris, Autour de l’Ile de la Cité,  De Bastille à la porte Dorée, Du Père-Lachaise à la porte des Lilas, les signes guerriers, mêlant le goût de la gloire et le désir des confins, s’éparpillent au long des rues. Ce livre est un guide précieux pour les découvrir.

____________________________

Sous la direction de Sylvain Venayre. Paris. Théâtre des Opérations. En partenariat avec la librairie la Petite Egypte. Paris, Seuil, 2018. Un volume in-8, 284 pp. 21,50 euros.

Librairie la Petite Egypte, 35 rue des Petits Carreaux 75002 Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*