PARENT-DUCHATELET. De la Prostitution dans la Ville de Paris considérée sous le rapport de l’hygiène publique, de la morale et de l’administration.

800px-Parentduchatelet

Alexandre Jean-Baptiste Parent du Châtelet (1790-1836) est un médecin hygiéniste connu pour son ouvrage sur la prostitution parisienne. Docteur en médecine en 1814, il se consacre à des recherches sur l’hygiène au début des années 1820 avec le souci de rendre la Capitale, propre. Il publie en 1822, Recherches et considérations sur la rivière de Bièvre, ou des Gobelins, et sur les moyens d’améliorer son cours relativement à la salubrité publique et à l’industrie manufacturière de la ville de Paris et en 1824, un Essai sur les cloaques ou égouts de la ville de Paris. Son activité d’hygiéniste s’exerce dans une perspective d’ordre social et de santé mentale. En étudiant les systèmes de voirie, des égouts et de leur ventilation, il est persuadé que l’infection résulte principalement de l’absence de mouvement de l’air et de l’eau. Les travaux d’assainissements conduits à Paris sous le second Empire mettront en oeuvre cette approche.

Son ouvrage, De la Prostitution dans la Ville de Paris, a été rédigé après huit années d’enquêtes réalisées à partir de documents issus des archives de la police, d’interrogatoires de terrain et d’analyses statistiques. C’est devenu une référence sur l’histoire de la prostitution et de la criminalité parisienne et ses informations servirent à de nombreux écrivains de la seconde partie du XIXe siècle. Ce sont les proches de l’auteur qui après son décès font paraître l’ouvrage. L’aliéniste Fr. Leuret rédige une notice historique sur A.-J.-B.Parent-Duchatelet en guise d’introduction.

parent 2parent 3Parent-Duchatelet pensait que dans une agglomération, les prostitués sont inévitables. Les lois visant à les interdire sont inutiles, il propose donc de surveiller la prostitution afin d’atténuer par tous les moyens possibles les inconvénients qui lui sont inhérents. Avec cette approche, il lance une vaste enquête et visite toutes les maisons. Il se renseigne sur l’origine géographique, sociale, sur le degré d’instruction des prostitués et constate que la prostitution est liée à un excès de misère de ces femmes qui n’avaient pas d’autres moyens de subsistance. Il en tire la conclusion qu’il faut tolérer les maisons de débauche pour éviter la dispersion des prostitués. Ces femmes étant inscrites et surveillés, elles pourront être visitées par des médecin pour éviter la propagation de la syphilis qui se répand à l’époque.

Pour découvrir l’ampleur de l’étude conduite, il est intéressant de se reporter à la table des matières de l’ouvrage qui traite tour à tour dans son volume I de : la définition d’une prostituée et de la prostitution, du nombre de prostituées parent 4reconnues et enregistrées, exerçant leur métier dans la ville de Paris, des pays qui fournissent ces femmes, de la position sociale des familles qui fournissent les prostitués qui se trouvent à Paris, du degré d’instruction des prostitués, des professions exercées par les prostitués au moment de leur enregistrement, des moeurs et habitudes des prostituées, de la physiologie des prostituées, de l’influence que peut avoir sur la santé générale des prostituées l’exercice de leur métier, des maisons publiques de prostitution, de l’inscription des prostituées sur les registres de l’administration, des prostituées dans les diverses positions où elles se trouvent, de la prostitution clandestine, de la prostitution exercée dans certaines maisons garnies, de la prostitution favorisée par les débitans de vins, les rogomistes, les teneurs de cafés, d’estaminets, et autres petits débitans.

parent 5Le volume II traite : du devenir des prostitués après avoir fait métier aussi longtemps qu’elles le peuvent, en d’autres termes quel est leur sort définitif ?, des soins sanitaires donnés aux prostituées de Paris, des hôpitaux consacrés au traitement de la syphilis, des prisons consacrées à la répression des délits commis par les prostituées, de la taxe à laquelle les prostituées de Paris étaient autrefois assujéties, des questions de police administrative et sanitaire, des considérations générales sur la position particulière des dames de maison et sur la légalité des punitions qu’on peut leur imposer, des considérations générales sur la législation des filles publiques et sur la légalité des mesures adoptées en différens temps contre les désordres qui résultent de la prostitution, les prostitués sont-elles nécessaires ?, l’administration peut-elle et doit-elle favoriser l’emploi des moyens préservateurs de la syphilis, des maisons de refuge ouvertes dans quelques endroits aux filles publiques, qui touchées de repentir, renoncent à la prostitution.

Avec cet ouvrage, nous sommes loin des évocations « folkloriques » de ce milieu. C’est en scientifique complétant son approche par de larges études sociologiques que Parent-Duchâtelet aborde ce sujet ce qui fait l’intérêt particulier de son livre qui sera pendant plus d’un demi-siècle, considéré comme l’ouvrage de référence sur ce thème.

Nous avons déjà évoqué le sujet de la prostitution parisienne dans un blog précédent où nous avons présenté l’activité des prostitués du Palais-Royal, Florentine De Launay, Etrennes aux grisettes ou celle des maisons closes de la Belle Epoque à leur fermeture, Romi, Maisons closes.

________________________

parent 1PARENT-DUCHATELET (Alexandre-Jean-Baptiste). De la Prostitution dans la Ville de Paris considérée sous le rapport de l’hygiène publique, de la morale et de l’administration ouvrage appuyé de documents statistiques Puisés dans les archives de la préfecture de police; avec cartes et tableau. Précédé d’une notice historique sur la vie et les ouvrages de l’auteur; par Fr.Leuret. Paris, Baillière, 1836. Deux volumes in-8 (21 cm x 13,5 cm), XXIV-624-580 pp.

3 plans dépliants : Nombre de prostituées venues à Paris de chaque département de 1816 à 1831, Tableau du nombre des femmes rayées par décision ou par disparition de 1817 à 1832 inclusivement, Distribution des prostituées dans chacun des 48 quartiers de Paris.

1/2 reliure d’époque à coins soulignés de filets dorés. Dos lisse, filets et titres dorés. Coins usés. Quelques frottements à la reliure.

Première étude globale sur la prostitution à Paris dans son édition originale.

Frais d’expédition offerts. Pour acheter c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*