MAURIAC (François). Divagations sur Saint-Sulpice.

  Depuis le début de l’année, nous consacrons nos pages de blog à des écrivains qui ont écrit sur des sujets parisiens et nous allons poursuivre cette thématique pendant quelques jours encore. En choisissant de centrer nos achats sur des livres évoquant la capitale et dans les domaines les plus variés, nous avons l’opportunité de traverser les époques, de découvrir des auteurs et d’aborder de multiples sujets comme vous avez pu le découvrir au cours des mois passés. Avant d’ouvrir Divagations sur Saint-Sulpice, j’ignorais que François Mauriac avait écrit sur ce quartier parisien. Il restait dans ma mémoire le romancier des noirceurs provinciales et le rédacteur à la plume acérée […]

MONTFORT (Eugène). Montmartre et les Boulevards. Phonographies psychologiques et morales.

  Eugène Montfort (1877-1936). En 1903, il fonde et dirige la revue « Les marges ». Il lance et dirige le 15 novembre 1908 avec la collaboration de Charles-Louis Philippe et d’André Gide le premier numéro de La Nouvelle Revue française mais suite à un différend, Gide quitte la rédaction et fera paraître avec  un second « numéro un » le 1er février 1909.  Eugène Montfort est l’auteur de romans, d’ouvrages de critique littéraire et d’essais sur des multiples sujets. Eugène Montfort dans son ouvrage Montmartre et les boulevards, nous entraîne dans le grouillement de la vie populaire de ce quartier où la prostitution prospère sur fond de vie précaire. Il nous offre une […]

FRENAUD (André). Pointe sèche de Jacques VILLON. Les mystères de Paris.

  Aujourd’hui l’occasion nous est offerte d’évoquer un poète de la seconde moitié du vingtième siècle un peu tombé dans l’oubli du fait de son refus de s’inscrire dans les mouvances politiques de l’époque. Il ne fait partie d’aucune organisation confessionnelle ou politique et reste réfractaire à toute forme d’alignement. André Frénaud (1907-1983) commence par étudier le droit et la philosophie à Paris. Il devient lecteur de français à l’Université de Lvov en Pologne. Il intègre en 1937 le ministère des Transports où il fera carrière. Mobilisé pendant la seconde guerre mondiale, il sera deux ans prisonnier en Allemagne, s’évade et entre dans la Résistance. Il publie, sous le nom de […]