MORIN (Louis). Illustrations de Auguste LEPERE. Les dimanches parisiens.

Deux auteurs pour ces Paysages parisiens. Louis Morin (1855-1938) caricaturiste, illustrateur, peintre et Auguste Lepère que nous avons déjà évoqué dans le blog consacré à l’ouvrage de Joris-Karl Huysmans la Bièvre, les Gobelins, Saint Séverin voir ici et dans le blog consacré à l’ouvrage de Jean Richepin Paysages et coins de rue voir ici. Deux artistes qui connaissaient Paris sur le bout de leur plume et de leur crayon. Louis Morin avait déjà saisi des scènes parisiennes dans les Cousettes (L.Conquet, 1895), Carnavals parisiens (Montgrédien, 1890), La Revue des quatre saisons (Librairie Ollendorff, 1900-1901), Montmartre s’en va (Imprimé pour Jean Borderel, 1908). Auguste Lepère gravait sans relâche tous les coins de la […]

DEVIGNE (Roger). Illustrations de Jules ADLER. Ménilmontant.

Ménilmontant mais oui madame/C’est là que j’ai laissé mon coeur/C’est là que je viens retrouver mon âme/Toute ma flamme/Tout mon bonheur/Quand je revois ma petite église… La chanson de Trenet, la gouaille de Maurice Chevalier, la tragédie de Piaf, tous ces artistes ont battu le pavé de ce vieux village. Avec eux, ce lieu populaire est devenu un symbole de Paris. Avant 1860, Ménilmontant était un des villages de Belleville. L’annexion organisée par le baron Haussmann en fait un quartier parisien du 20e arrondissement. Situé en hauteur, le lieu a été pendant longtemps un des principaux contributeurs de l’alimentation en eau de Paris. Les rues du quartier en garde la […]

RAFFAELLI. Les types de Paris.

Jean-François Raffaëlli (1850-1924) élève de Gérôme à l’école des Beaux-Arts débute au Salon en 1870. Il commence par peindre des paysages et rapidement s’oriente vers des sujets naturaliste, les ouvriers, les pauvres de banlieue et  les faubourgs parisiens. Sa facture est influencée par la technique des impressionnistes dont il partage les expositions en 1880 et 1881. Il peint aussi des scènes parisiennes. Ses tableaux se trouvent dans les collections des musées du monde entier. Dans les séries des Types de Paris où ils croquent tous les caractères  de la Belle Epoque, il allie poésie, humour et réalisme pour faire de cet ouvrage un condensé de la vie parisienne en 1880. […]