Bibliothèque Mazarine. Livres italiens imprimés à Paris à la Renaissance.

  L’Italie c’est le rêve évanoui de conquêtes de Charles VIII, Louis XII et François Ier, c’est aussi une formidable irrigation de la culture française qui allait provoquer sur notre territoire, l’éclosion des arts de la Renaissance. Le XVIe et le début du XVIIe siècles furent en France, italiens avant de devenir spécifiquement français. Les rois de France parlaient italien, ils recevaient des livres italiens dédiés par leurs auteurs et il commandaient des oeuvres en langue italienne. De 1535 à 1610, de nombreux italiens de la cour et quelques Français italianisants inventèrent des formes italianisantes originales et développèrent des modes d’expression célébrant la royauté en italien pour divertir les princes. […]

FABER (Jean). Illustrations de C.GOR. La Seine à travers Paris.

Nous avons déjà évoqué la Seine dans des pages précédentes de ce blog. Ses sources ici, ses inondations ici et ses bords parisiens ici, et ici. Le fleuve inspire toujours les artistes. A chaque fois, c’est l’occasion de promenades immobiles et de découvertes nouvelles le long du fleuve. Cette fois, c’est le trait de  Gor qui saisit les ponts de Paris et ainsi que l’écrit Jean Faber  » Comme tous les Parisiens Gor a regardé couler l’eau. Il a suivi les quais, et passé sur les ponts. Son oeil s’est empli de perspectives, de mouvements, de reflets, de lumières et d’ombres… » Successivement nous passons du Pont de Tolbiac, au Pont d’Austerlitz, à […]

CARRA (Jean-Louis). Mémoires sur la Bastille. BEFFROY de REIGNY (Louis-Abel). Précis exact de la prise de la Bastille. CARACCIOLI (Louis-Antoine). La Capitale délivrée par elle-même.

  Construite sous le règne de Charles V, la Bastille défendait la porte Saint-Antoine et le rempart oriental de Paris. Prison d’Etat sous Louis XI, entrepôt d’armes sous François Ier, garde meuble du trésor royal sous Henri IV, haut lieu de la Fronde quand la Grande Mademoiselle fait tirer les canons sur les troupes royales pour sauver Condé, la Bastille devient définitivement prison d’Etat sous le cardinal de Richelieu. Avec les lettres de cachet, le roi ordonne des emprisonnements sans jugement. La Bastille reste néanmoins une prison confortable pour les personnes de qualité. Les émeutiers venus principalement du faubourg Saint Antoine tout proche, prennent d’assaut le 14 juillet 1789 la […]