Notre Dame de Paris au XVIIIe siècle.

Qui est l’auteur de cet ouvrage, le libraire caché derrière ses initiales C.P.G ? (Claude Pierre Gueffier) ou un chanoine de la cathédrale l’abbé de Montjoie comme le laisse entendre Barbier ? Laissons l’interrogation planer. Le chanoine n’a pas laissé beaucoup de trace dans l’histoire, quant au libraire (1691-1770), il est en activité dès 1730 et fut reçu maître en 1737. Sa veuve prendra sa suite.

gueffier notre dame IIIgueffier notre dame VEn fait l’ouvrage est plus intéressant pour la description de la cathédrale Notre Dame au milieu du XVIIIe siècle que pour sa qualité littéraire. A le lire, il est vraisemblable que le chanoine qui a dû participer à la gestion de l’édifice, a certainement apporté sa contribution. Il connaissait très bien les lieux.

Gueffier notre dame VIL’ouvrage constitue un agréable témoignage sur l’édifice au XVIIIe siècle avec un rappel de son histoire et de ses étapes de sa construction. Les signes de ruine que Viollet le Duc au siècle suivant allait réduire n’apparaissent pas encore. Il est vrai que les dégâts révolutionnaires n’avaient pas Gueffier notre dame IVencore saccagé la vieille cathédrale de Maurice de Sully.

Comme beaucoup d’ouvrages de cette époque, il comporte d’intéressantes gravures permettant d’apprécier quelques éléments d’architecture de l’édifice.

 

_____________________

Gueffier notre dame IGUEFFIER (C.-P.). Description historique des curiosités de l’Eglise de Paris, contenant le détail de l’Edifice tant extérieur qu’intérieur, le Trésor, les Chapelles, Tombeaux, Epitaphes et l’Explication des tableaux avec les noms des Peintres. Paris, chez C.P.Gueffier père, 1763. Un volume in-12 (17 cm x 10 cm), 468 pp.gueffier notre dame II

5 Planches dépliantes : Le portail de Notre Dame, Les pierres antiques trouvées à Notre Dame, Autel de Notre Dame de Paris, Coupe en travers de la Sacristie et Trésor de l’église Notre Dame de Paris, Porte de la Sacristie de Notre Dame (exécutée sur le dessein de Mr Soufflot).

Plein veau marbré de l’époque, pièce de titre, dos lisse décoré d’arabesques dorées, tranches marbrées. Une coiffe fragilisée, petit manque à un coin.

Vendu.

Pour consulter nos bibliographies c’est.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*