MAGRE (Maurice). Illustrations de Edouard CHIMOT. Les belles de nuit.

 

maurice magre_Maurice Magre (1877-1941) écrivain, poète et dramaturge. Il commence par mener une vie de bohême, se perd dans l’alcool et devient opiomane. Cette réputation sulfureuse ne l’empêche pas d’être un auteur apprécié.  » Magre est un anarchiste, un individualiste, un sadique, un opiomane. Il a tous les défauts, c’est un très grand écrivain, il faut le lire  » comme l’écrit un journaliste du Figaro. Son oeuvre est particulièrement variée, poèmes, théâtre, romans et  livres sur l’ésotérisme. Il s’intéresse aussi à la spiritualité hindoue et à l’histoire des cathares.

edouard chimotEdouard Chimot (1880-1959), peintre, illustrateur, graveur et aussi directeur artistique des éditions Devambez. Il commence par étudier à l’école des Beaux-arts de Lille et à l’Ecole nationale des arts décoratifs de Nice. Puis il s’installe à Paris à Montmartre où il fréquente la bohême. En 1912, sa première exposition rencontre le succès. Il prépare un premier ouvrage illustré par ses dessins avec René Baudu pour les textes :  » Les Après-midi de Montmartre » qui sera publié après la 1ère guerre en 1919. De 1923 à 1931 il devient directeur artistique des Editions d’Art Devambez où il va superviser l’édition de livres d’art illustrés par des artistes comme Edgar Chahine, Lobel-Riche et Foujita. Dans ses oeuvres, Chimot exalte la séduction féminine sous toute ses formes. La crise économique des années 30 ralentira de façon significative l’édition de livres d’art à tirage limité. Néanmoins Edouard Chimot illustrera de 1919 à 1958 une soixantaine d’ouvrages à tirage limité. Suite aux contraintes économiques et à la nécessité d’augmenter les tirages de ses productions, il abandonnera progressivement l’eau-forte rendant sa production très inégale. A fin de sa vie, il fait paraître une collections de 16 nus féminins : Les Belles que voilà : mes modèles de Montmartre à Séville (Le Livre du bibliophile, 1958) qu’il considère comme ses meilleures réalisations.

La rencontre de ces deux artistes allait donner ce bel ouvrage que nous vous présentons.

chimot 3chimot 7Au long de ses  poèmes Maurice Magre évoque toutes les femmes. Les belles de nuit : Epigraphe, Une visite, La lettre, On s’éveille en sursaut, Elle pleurait si fort, Tous les trois, Le baiser d’adieu, Le départ oublié, La réunion, Sur la porte, Les deux pierrots, mon père et elle, la meilleure part, Le chien noir, L’ami dont je vous parle, L’étrange ressemblance, Où donc est-elle ?, Les distraction du soir, La porte oublieuse, Tu m’as donné, Jalousie, L’indifférence torturante, Jadis, Au théâtre, Ainsi tu vieilliras…, Les bonheurs tristes, Le premier feu, La plus triste nuit, Le sourire, Le cadeau, L’attente, Les peines, La pitié, La solitude et la mer, Le roi lépreux, Réveil, les chants du bar, Amie…., Une rencontre, Je me suis consolé…, A une autre, La fin de l’histoire, Retour, Conversation avec le capitaine, Les belles de nuit, Si j’ai pu oublier. Les lèvres et le secret : Les lèvres et le secret, La femme enfant, La volupté, comme elles sont, les ardeurs éteintes, Ceux qui se sont aimés se retrouvent, Le Supplice du désir, Les avares, Les bonheurs perdus, Les contradictions, L’amour du vulgaire, Les rêve d’amour, La foire, Son amie, Etre l’amant de coeur, La vie est pauvre, La fin de l’amour.

Et pour aller plus loin dans les découvertes des poèmes de Edouard Magre, l’un d’entre eux :

chimot 8chimot 9Si j’ai pu l’oublier

Si j’ai pu l’oublier, c’est qu’elle fut très bonne,

C’est qu’elle vint me voir encor longtemps après,

C’est qu’avec la chaleur de toute sa personne

Elle a chauffé d’amour la chambre où j’attendais.

Elle a su me parler d’une amitié profonde,

En écartant l’amour, sans me faire souffrir

Et mêler ces deux mots pour que je les confonde,

De même qu’au malade on dit : Tu vas guérir…

Mais qu’importent les mots ! C’est surtout sa présence

Qu’il me fallait, la sentir près, la voir encore,

Etre encor pénétré de la douce influence

De cet ange gardien casqué de cheveux d’or.

chimot 6chimot 10Si j’ai pu l’oublier, c’est qu’elle fut très douce

Pour m’expliquer que mon malheur n’existait pas

Et qu’elle n’eut jamais un geste qui repousse,

Sans pourtant rien donner, quand je tendais les bras.

Si j’ai pu l’oublier, c’est qu’elle fut fidèle

Et qu’elle m’a souri même ne m’aimant plus.

Un jour, je lui dirai ce que je pense d’elle

Quand je pourrai parler sans être trop ému.

La puissance des illustrations de Chimot, que nous ne pouvons pas toutes glisser dans cette page, magnifie les textes. Lui comme Magre aimaient tant les femmes et cet ouvrage en est l’hommage.

chimot 13

________________________

chimot 16MAGRE (Maurice). Les Belles de nuit. Paris, Editions d’art Devambez, 1927. Un volume in-4 (29 cm x 20 cm), (12)-141-(4) pp.

chimot 14chimot 1518 eaux-fortes originales gravées par Chimot.

chimot 2Notre exemplaire comprend au pied du justificatif de tirage un envoi signé au crayon par Chimot.

Un des 325 exemplaires numérotés sur vélin de cuve spéciale des papeteries d’Arches, vergé et filigrané au nom de l’ouvrage, comprenant les dix-huit eaux-fortes dans l’état définitif.

Demi-maroquin noir, dos à quatre nerfs renforcés, larges filets argent sur les plats. Titre argent, 3 étoiles argent incrustées sur le dos. Dos un peu frotté et coins légèrement émoussés. Reliure signée Creuzevault. Couvertures conservées. Quelques rousseurs sur les tranches. Intérieur parfait.

Pour acheter c’est ici.

Prochaine parution, mercredi 13 juillet. Le Prince. Essai historique sur la bibliothèque du roi et E.Quentin-Bauchard. Bibliothèque de Marie-Antoinette aux Tuileries.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*