LOLIEE (Frédéric). La Comédie Française.

 

Aujourd’hui une Institution : La Comédie Française. Fondée en 1680, elle est installée depuis 1799 salle Richelieu, au Palais-Royal.

C’est par une ordonnance royale en date du 21 octobre 1680 que Louis XIV fusionne la troupe de l’hôtel de Guénégaud et la troupe de l’hôtel de Bourgogne pour créer la Comédie Française et accorde aux Comédiens Français le monopole de jouer à Paris. Le 5 janvier 1681, les Comédiens-Français constituent une association. Le répertoire est alors composé des pièces de Molière, Racine et dans une moindre mesure de Corneille et Scarron.

La Comédie-Française est fermée le 3 septembre 1793 par ordre du Comité de salut public.  Le Directoire met à la disposition des Comédiens le 31 mai 1799 la salle du théâtre de la République (salle Richelieu) pour leur permettre de reconstituer leur troupe.

En pleine campagne de Russie, Napoléon signe le 15 octobre 1812 le décret dit « de Moscou » qui réorganise la Comédie Française. Ce statut est encore en vigueur aujourd’hui.

La Comédie Française c’est aussi la maison de Molière et nous avons déjà présenté une page autour de l’illustre comédien : Molière  et aussi la vie des comédiens pendant la période du Siège et la Commune : Dix mois à la Comédie Française.

Dans son ouvrage, Frédéric Loliée (1856-1915) nous présente la Comédie Française de 1658 à 1907.

En treize chapitres l’auteur nous brosse l’histoire de l’Illustre maison et de ses comédiens, de leur condition sociale de paria à  celle d’artistes célébrés et adulés. Bien entendu, il commence par évoquer Molière et les vicissitudes de sa troupe jusqu’à la fondation officielle de la Comédie Française en 1680, huit ans après la disparition du comédien.

Cette chronique historique des tribulations de la Compagnie, de ses phases de lutte, de mépris et de gloire plonge dans l’Histoire de France. Rien n’échappe des querelles publiques aux démélés retentissants fréquents dans une corporation où l’émotion règne. A tous ces débats, ces intrigues sont mêlés les plus grands personnages depuis la création de la Comédie Française par Louis XIV à sa réforme par Napoléon Ier.

Et au long des pages nous croisons : La Champmeslé, Adrienne Lecouvreur, La Clairon, Le Kain, Voltaire, Beaumarchais, Talma, Mlle Mars, Mlle George, Rachel, Sarah Bernhardt, Mounet Sully, Coquelin… qui enchantèrent les lieux.

La riche iconographie de l’ouvrage offre de multiples portraits des comédiens célèbres. Les fastes de la Comédie Française s’expriment aussi dans la peinture et la statuaire. Les acteurs et les auteurs, parfois personnages remuants et avides de paraître, en quête d’effigies, prêts à tenir la pose sur la scène ou dans l’atelier, ont souvent inspiré les plus grands artistes

Et maintenant quelques mot sur le relieur. Paul Affolter dirige l’atelier de reliure installé au sous sol de la librairie Fontaine (rue Laborde) propriété de son frère Jules depuis 1899. Paul Affolter s’établit à Paris en 1880 d’abord au 10 rue Richer puis se lance à partir de 1894 dans la reliure de bibliophiles et rejoint son frère à la librairie Fontaine. Il décède en 1929.

Vous retrouverez sur histoires-de-paris  de nombreuses informations sur les théâtres parisiens et aussi sur un spectacle qui enchante les enfants et souvent les adultes, Les marionnettes .

Sur le blog de Paris-Libris, nous vous avons déjà présenté un ouvrage magnifiquement illustré par Duranty sur ce thème : Théâtre des marionnettes du jardin des Tuileries.

________________________________

LOLIEE (Frédéric). La Comédie française. Histoire de La Maison de Molière de 1658  à 1907. Préface de Paul Hervieu. Paris, Lucien Laveur, 1907. Un volume in-4 (29 cm x 21 cm), VII (préface)-518 pp.

34 planches sur cuivre et 200 gravures sur bois dont 100 compositions de Georges Scott.

1 eau forte frontispice (G.Scott) sur vélin (Une loge à la Comédie-Française), Planches sur vélin : Farceurs français et italien, Molière, Baron, Mlle Duclos, Mlle Clairon, Lekain, Couronnement de Voltaire au Théâtre-Français, Fréville, Mme Vestris, Mlle Joly, Grandmesnil, Talma, Baptiste aîné, Dernier moment de Talma, La bataille d’Hernani, Le roi s’amuse, Mlle Mars, Les sociétaires de la Comédie française en 1840, Rachel, Regnier, Les sociétaires de la Comédie Française en 1864, Madeleine Brohan, Delaunay, Edmond Got, Entre’acte d’une première à la Comédie Française, Worms, Une lecture au comité de la Comédie Française, Coquelin cadet, Mounet-Sully dans « Oedipe-Roi », Mme Bartet, La France couronnant Molière, Corneille,et Racine, Rideau de fer de la Comédie-Française, Plafond du Théâtre français (Esquisses),

Reliure demi-maroquin bleu à coins soulignés de filets dorés, dos lisse orné d’un important décor doré. Titre doré. Tête dorée. Quelques frottements mineurs à la reliure. Reliure signée P.Affolter. Couvertures conservées. Bel état intérieur.

Bon exemplaire à l’iconographie riche et variée retraçant l’histoire de la Comédie Française et de ses sociétaires.

Pour acheter c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*