Les Petits Mémoires de Paris. (La Mésangère) I. Les Coulisses de l’Amour. II. Rues et Intérieurs. III. Le Carnet d’un Suiveur. IV. Les Petits Métiers. V. Les Nuits de Paris. VI. Toutes les Bohêmes.

 

Aujourd’hui une charmante série complète de six petits ouvrages. Ils présentent la vie parisienne au début du vingtième siècle et sont illustrés d’eaux-fortes d’Henri Boutet qui a abondamment croqué la Parisienne du temps. Leur auteur a emprunté le pseudonyme de La Mésangère sans doute par référence à Pierre Antoine Leboux de La Mésangère (1761-1831) cofondateur, rédacteur principal et éditeur du Journal des dames et des modes de 1797 à 1831. Il est vraisemblable que Paul Guignebault (1871-1920) qui a épousé la fille d’Henri Boutet son maître, soit l’auteur de ces ouvrages. Mais peut-être les lecteurs de ce blog pourront-ils nous apporter d’autres informations à ce sujet ?

En guise d’introduction à ces ouvrages, La Mésangère présente son propos :  » Ces Petits mémoires » de Paris ne viennent que de choses vues et observées en toute sincérité.

Une documentation de notes, de croquis amassée pendant longtemps, des riens qui sont quelque chose, des choses paraissant importantes et qui ne sont plus rien maintenant ont constitué une matière considérable, propre à tracer de la vie de Paris un constat des éléments si variés qui la composent.

L’auteur n’a cure de faire de la littérature, il dit ce qu’il sait, il montre ce qu’il a vu, il renseigne sur ce qu’il a observé.

Il n’a nul souci de plaire.

Il parle comme les gens ont parlé autour de lui.

Les choses et les objets qu’il décrit ne lui ont demandé ni réserve ni discrétion.

Ces tableaux empruntés aux milieux bourgeois ou mondain, au logis du pauvre, à l’atelier de l’artiste, au boudoir de la galanterie ou à la chiourme des usines; aux indiscrétions des cabinets particuliers ou à la souffrance des mansardes, seront tracés avec le seul souci de la vérité, même si cette vérité impose la brutalité du mot ou la crudité d’expression nécessaires à leur donner le relief qui leur convient « .

Ainsi nous déambulons dans la société du Paris du début du vingtième siècle. Du haut en bas de la société, avec ces personnages devenus types d’une époque, nous découvrons le quotidien de la capitale dans les Coulisses de l’Amour, les Rues et Intérieurs, Le Carnet d’un Suiveur, Les Petits Métiers, Les Nuits de Paris et Toutes les Bohêmes.

Chaque volume éclaire un pan de la vie parisienne et les eaux-fortes d’Henri Boutet croquent les personnages avec talent.  Nous plongeons ainsi dans l’atmosphère de certains milieux pour en restituer leurs univers particuliers. La vivacité du style rend particulièrement vivante cette évocation de la Belle Epoque qui ne fut pas toujours douce pour certains.

__________________________________

La Mésangère. Les petits mémoires de Paris. Volume I. Les Coulisses de l’Amour. Volume II. Rues et Intérieurs. Volume III. Le Carnet d’un Suiveur. Volume IV. Les Petits Métiers. Volume V.Les Nuits de Paris. Volume VI. Toutes les Bohêmes. Paris, Dorbon l’aîné, 1908-1909. 6 volumes in-16 (14,5 cm x 10 cm), 126-126-126-117-118-120 pp.

Chaque exemplaire contient quatre eaux-fortes originales par Henri Boutet.

Broché. Couvertures imprimées en deux tons. Quelques légères piqûres sur la couverture du 3e volume.

Bel exemplaire de cette série complète.

Pour acheter c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*