LEBEUF (Abbé Jean). Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris.

 

La place qu’occupe l’abbé Jean Lebeuf parmi les érudits du XVIIIe siècle est marquée entre les grands travaux des Bénédictins (Jacques du Breul avec son Théâtre des Antiquité de la ville de Paris et Michel Félibien et Guy-Alexis Lobineau avec leur Histoire de la ville de Paris que nous présenterons ultérieurement) et les publications des laïcs parmi ceux-ci, Corrozet, Piganiol de La Force et bien d’autres qui feront à leur tour, l’objet de pages de blog.

L’Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris est celui des livres de l’abbé Lebeuf dont la réputation est la plus étendue. Le livre de l’abbé Lebeuf contient deux choses : Une histoire de la ville de Paris et celle de ses environs. Cette seconde partie de son oeuvre est de beaucoup la plus importante. Cette histoire, si intéressante de tous ces petits villages qui avoisinent la capitale est d’une richesse reconnue pour la connaissance des lieux au cours des siècles. L’abbé Lebeuf est le premier à étudier le passé des localités voisines de Paris dans une circonférence de dix à quinze lieues.

L’Abbé Jean Lebeuf (1687-1760) historien originaire d’Auxerre Fils d’un  » commis aux recettes et consignations », Lebeuf fit des études classiques à Auxerre puis à Paris (Sorbonne). Il fut ordonné par Mgr de Caylus (1711) et nommé peu après chanoine honoraire de la cathédrale (Auxerre ) en raison de ses titres universitaires, dignité qu’il conservera jusqu’en 1753. Passionné par la recherche historique, il s’attache d’abord à éclairer l’histoire religieuse de son pays et fit paraître, en 1716, la Vie de Saint Pélerin, premier évêque d’Auxerre, puis en 1722, l’Histoire de la vie de Saint Vigile, évêque d’Auxerre. L’année suivante parut son Histoire de la prise d’Auxerre par les huguenots, récit épique d’une époque troublée. Mais ces travaux n’étaient qu’une préparation à l’histoire civile et ecclésiastique d’Auxerre publiée vingt ans plus tard (1743, 2 vol.in-4). C’est par les concours ouverts par l’Académie de Soissons et par celle des inscriptions et belles-lettres, qu’il se fit connaître du monde érudit. En 1734, il était couronné par la seconde de ces académies pour son discours sur l’état des sciences dans l’étendue de la monarchie française, depuis la mort de Charlemagne jusqu’à celle de Robert, dissertation qui a paru d’abord dans le Mercure de France de juin et juillet 1734 et a été réimprimée dans l’ouvrage de Lebeuf, intitulé Recueil de divers écrits pour servir d’éclaircissements à l’histoire de France et de supplément à la notice des Gaules (Paris, 1738, vol.in-12).  En 1739, il publie une Dissertation sur l’histoire ecclésiastique et civile de Paris et poursuit son sujet avec la parution d’Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris de 1754 à 1758.

Au XVIIIe siècle l’archéologie était encore balbutiante, mais l’abbé Lebeuf savait déjà beaucoup de choses sur les monuments, comme en témoignent les Antiquités de Paris et de ses environs. C’est finalement à la capitale et à son diocèse, où il réside à partir de 1738, qu’il a consacré son plus grand ouvrage : l’Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris (15 vol. 1754-1758), d’une incomparable richesse de détails.

Le diocèse de Paris, comprenait alors un territoire beaucoup plus vaste que de nos jours. Quatre cent cinquante paroisses, sans compter Paris et sa banlieue, en faisaient partie.

Plan gravé d’après Robert de Vaugondy du diocèse de Paris en 1754.

Un tel ouvrage demandait donc un travail opiniâtre, la lecture attentive d’un nombre prodigieux de titres, de cartulaires, de livres imprimés et manuscrits; il fallait consulter les bibliothèques publiques, les archives des châteaux et des établissements religieux. Une pareille tâche semblait ne pouvoir être accomplie par un seul homme, et pourtant l’abbé Lebeuf triompha de toutes ces difficultés. Après avoir employé une partie de l’année à la lecture des documents se rapportant à son sujet, il employait l’autre à vérifier de visu leur exactitude; il n’est presque pas d’églises, de palais, de châteaux, de villes, de villages, de hameaux, de rivières, etc., dont il ait parlé, qu’il n’ait lui-même explorés. Recueillant avec soin sur son passage les traditions des localités qu’il visitait, il savait avec un rare discernement démêler la vérité au milieu de toutes les erreurs que l’ignorance des siècles qu’il étudiait y avait si souvent accumulées. Aussi, rien d’utile n’échappe à ses patientes investigations. Géographie du moyen-âge, archéologie gallo-romaine, numismatique, philologie, historie littéraire, critique des sources, hagiographie, histoire des moeurs et des coutumes…

Nous avons déjà présenté dans ce blog, un charmant ouvrage illustré de nombreuses cartes permettant de visualiser les espaces décrits par l’Abbé Lebeuf : Etrennes ecclésiastiques historiques et topographiques de l’Archevêché de Paris et des beautés que l’on y admire.

Conscient de certaines imperfections dans la rédaction de son ouvrage, l’abbé Lebeuf avait préparé à la veille de son décès une nouvelle édition. Cette dernière ne fut pas poursuivie. En 1863,  Hippolyte Cocheris raviva cette entreprise qu’il ne put néanmoins mener à son terme, il décède en 1871.  Elle sera achevée par Adrien Augier et Fernand Bournon.

Cette nouvelle édition nous donne chapitre par chapitre le texte de l’abbé Lebeuf reproduit avec une exactitude rigoureuse car on y retrouve non seulement l’orthographe et la ponctuation de l’édition originale mais jusqu’à l’indication des pages, en renvoyant à la fin des chapitres ses propres notes laissant au texte toute son intégrité.

La nouvelle édition a été débarrassée de la plupart des innombrables erreurs, imputables le plus souvent à l’imprimeur plutôt qu’à l’auteur lui-même.

Les cinq premiers volumes de notre nouvelle édition comprennent donc le texte entier de l’Histoire de la Ville et de tout le Diocèse de Paris. Le sixième renferme une précieuse table analytique permettant de procéder à de multiples recherches dans cet ouvrage de référence.

Pour découvrir le détail de ces différentes éditions, vous pouvez consulter la page publiée par Histoires-de-Paris, Abbé Jean Lebeuf. Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris.

_______________________________

LEBEUF (Abbé). Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris. Paris, Prault Père, 1754-1758. 15 volumes in-12 (17 cm x 10 cm).

Volume I. Tome premier. Première partie. Contenant les Eglises de cette Ville & de ses Fauxbourgs qui sont séculières ou qui l’ont été primitivement, distribuées les unes selon l’antiquité de leur fondation, & les autres sous celles dont elles ont dépendu ou dépendent encore. Avec un Détail circonstancié de leur Territoire & le denombrement de toutes celles qui y sont comprises, ensemble diverses Remarques sur le Temporel desdits lieux. XLVI-363 pp. Volume II. Tome premier. Seconde partie. Avec le détail circonstancié de l’étendue de leur Territoire & le dénombrement de toutes celles qui y sont comprises, ensemble diversess Remarques tant sur le Civil ou Temporel des mêmes lieux, & notamment d’une très ancienne Description des Rues de Paris en vers. 365-680 pp. Volume III. Histoire de la banlieue ecclesiastique de Paris Contenant douze Paroisses, plusieurs Abbayes, & une Succursale de Saint Merry de Paris, Suivie de l’Histoire de plusieurs autres Paroisses situées tant à Saint Denis, qu’autour de la même Ville & aux environs; lesquelles forment le commencement du Doyenneté de Montmorenci. Avec l’Histoire des anciennes Communautes, contenuës dans la même étenduë, soit Abbayes, Collegiales ou Prieurez, & en particulier l’Histoire du Landie de la Plaine de Saint Denis : le tout enrichi de diverses remarques sur le Temporel dedicts lieux. V-432 pp. Volume IV.Contenant la suite des Paroisses du Doyenné de Montmorency. 3-360 pp. Volume V. Contenant la fin des Paroisses du Doyenné de Montmorency & le commencement de celles du Doyenné de Chelles. 361-566 pp et 1-172 pp. Volume VI. Contenant la suite du Doyenné de Chelles. 315-VI pp. Volume VII.Contenant les Paroisses & Terres du Doyenné de Châteaufort. 336 pp. Volume VIII. Contenant la suite des Paroisses du Doyenné de Châteaufort. 337-518 pp. Contenant la suite des Paroisses & Terres du Doyenné de Châteaufort. 142 pp. Volume IX.Contenant la suite des Paroisses du Doyenné de Châteaufort. 143-460-XV-III. Volume X. Contenant les Paroisses du Doyenné de Montlhery. 284 pp. Volume XI. Contenant la suite des Paroisses du Doyenné de Montlhery. X-294 pp. Volume XII. Contenant la fin des Paroisses du Doyenné de Montlhery, & les onze premières du Doyenné du Vieux Corbeil. 198-XIII pp. Contenant l’Histoire des Paroisses & Terres du Doyenné du vieux Corbeil. 114-2 pp. Volume XIII.Contenant les Paroisses et Terres du Doyenné du Vieux Corbeil. 115-342 pp. Contenant la suite du Doyenné du Vieux Corbeil. 86 pp. Volume XIV. Contenant les Paroisses et Terres du Doyenné de Lagny. 87-455-6 pp. Volume XV. Contenant les Paroisses et Terres du Doyenné de Lagny. 464 pp.

Un plan dépliant : Partie du diocèse de Paris par Robert de Vaugondy dans le volume I.

Basane marbré. Dos lisse orné. Tranches rouges. Quelques légers accidents. Reliure uniforme de l’époque.

Exemplaire complet ce qui est rare et globalement en bon état de cette précieuse édition.

Pour acheter c’est ici.

_______________

LEBEUF (Abbé). Histoire de la ville et de tout le diocèse de

Paris. Paris, Librairie de Féchoz et Letouzey, 1883-1893. 6 volumes in-8 (25 cm x 16 cm), iiii-XXII-664-666-599-651-453-548 pp .

5 volumes rédigés par l’Abbé Lebeuf et 1 volume de table analytique rédigée par Adrien Augier et Fernand Bournon. Les 6 volumes brochés.

La première édition en 15 volumes in-12  (1754-1758) ne comportait pas de table analytique réservée aux souscripteurs qui a été rédigée pour cette réédition et qui est un précieux outil pour s’orienter dans cette somme historique.

Pour acheter c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*