LAMBEAU (Lucien). Charonne.

 

Nous poursuivons la présentation des ouvrages, Histoire des Communes annexées à Paris en 1859 rédigés par Lucien Lambeau, après BercyVaugirard, Grenelle,  nous évoquons aujourd’hui Charonne.

Limites de l’ancienne commune, reportées sur la carte dite des Chasses (1764-1773).

Plan de l’ancienne commune en 1859, d’après l’Atlas de Lefèvre.

Supprimée en 1859, la Commune de Charonne voit son territoire réparti entre Paris, Montreuil et Bagnolet. Dans le nouveau Paris, l’ancien village de Charonne se fond dans la capitale avec désormais le quartier de Charonne constitué à partir de la partie sud de l’ancienne commune ainsi que d’une partie du territoire de Saint Mandé, la partie nord sera quant à elle partagée entre les quartiers du Père-Lachaise et Saint-Fargeau.

Charonne est un village de vigneron. La vigne couvre 3/4 des terres et fournit le vin des guinguettes du lieu. Le village s’étendait du Château de Charonne et de l’Eglise Saint-Germain jusqu’à la Grande-Rue (rue Saint Blaise ) en passant par la place de la Réunion et la rue des Pyrénées. Charonne comportait quelques maisons de campagne avec de grands jardins. A la veille de la Révolution, le village comptait environ 800 habitants. Par la suite rapidement, l’urbanisation s’étend le long des chemins ruraux. Le cimetière du Père Lachaise est aménagé à partir de 1802, il connaîtra plusieurs agrandissements successifs au long du XIXe siècle. Avec Saint Pierre de Montmartre, Saint Germain de Charonne est la seule église à avoir conservé son cimetière autour du bâtiment.

L’Eglise Saint-Germain de Charonne et le cimetière paroissial.

Ancienne maison de Plaisance à Charonne. Rue Saint-Blaise, n°5.

Il est difficile de résumer l’histoire du lieu et le plus simple est de reprendre en partie le détail de la table des matières.

Volume I. Chapitre premier. Les commencements de Charonne-le nom de Charonne dans l’histoire de Paris-Sainte Geneviève-Robert le Pieux-L’Abbaye de Saint-Magloire-La seigneurie et les seigneurs de Charonne-Confusions fréquentes entre les différentes censives se partageant les territoires du faubourg Saint-Antoine et de Charonne-La grande Chambrerie de France-Le petit Charonne-Fontarabie; Chapitre II. La haute, moyenne et basse justice-Le maire ou garde de la justice-Le prévôt et ses officiers-La geôle-La Morgue-Poteau de justice et échelle patibulaire-Le carcan de la place des Grès-Les déclarations de grossesse à la prévôté-La justice à Charonne après la révolution; Chapitre III. Le château de Charonne-Barentin y reçoit le cardinal de Richelieu-Le duc de la Meilleray y est fiancé avec Mlle de Cossé-Brissac-Etat de lieu des bâtiments-Les francs-maçons s’y réunissent au dix-huitième siècle-Lotissement et disparition finale; Chapitre IV. L’église Saint-Germain de Charonne-Ses commencements-Travaux et restaurations à travers les âges-Les mésaventures du curé Estard-La rédaction des cahiers aux Etats généraux-Le clocher et le perron;

Barrière des Amandiers, de l’enciente des Fermiers Généraux. D’après l’aquarelle de Palaiseau, exécutée vers 1819.

Chapitre V. Le presbytère-Il est vendu comme bien national-La commune le rachète pour le rendre à sa première destination-La fabrique-Ses biens au dix-huitième siècle-La cure jouit du droit de dîme-L’exil du curé Grégoire et les perturbations du curé Estard-La nouvelle église Sainte-Cécile-Les croix de carrefours et calvaires; Chapitre VI. Le cimetière paroissial-Agrandissements divers-Les vieilles familles bourgeoises de Charonne y sont inhumées-Reproduction de quelques épitaphes-La sépulture de François-Eloi Bègue; Chapitre VII. La Folie-Regnault-Regnault de Wandonne, épicier, vient se reposer à Charonne en 1371- Le chapitre de Notre-Dame de Paris-le fief du Mandé-La famille Franquelin vend la Folie-Regnault aux Jésuites en 1626-Les jésuites agrandissent considérablement leur acquisition à diverses reprises, pour former le domaine du Mont-Louis-Le Père de La Chaise aide à la reconstruction de la maison de plaisance de la Compagnie de Jésus-L’expulsion des jésuites et la vente de Montlouis en 1762-La maison de la rue du repos, n°8;

Barrière d’Aunay, de l’enceinte des Fermiers Généraux. D’après l’aquarelle de Palaiseau, exécutée vers 1819.

Chapitre VIII. La ferme des Bauges, propriété des Jésuites-Occupation par la ville du domaine de Mont-Louis, en 1803, pour former le cimetière de l’Est ou du Père-Lachaise-Les vestiges de l’ancienne propriété des Jésuites-Agrandissements successifs-La commune de Charonne proteste contre cette extension-La chapelle-Les israélites-La mosquée de Mahomet-La Commune de 1871 au Père Lachaise-Le mur des fédérés-Le Columbarium; Chapitre IX et X.  Congrégations religieuses installées à Charonne; Chapitre XI. Congrégations parisiennes possédant des biens à Charonne; Chapitre XII. L’enclave du parc de Bagnolet dans le terroir de Charonne-Le domaine de la famille d’Orléans-L’avenue de Madame-Le marquis de Sade-Le lotissement du parc en 1768-Le pavillon de l’Ermitage-La conspiration royaliste de Batz;

Barrière des Rats, de l’enceinte des Fermiers Généraux. D’après l’aquarelle de Palaiseau, exécutée vers 1819.

Chapitre XIII. Les maisons de plaisance et de campagne établies à Charonne-Les personnes notoires qui y ont séjourné-Bénédict Dugal, marchand de Lucques-Michel de l’Hôpital-La marquise de Verneuil-Le président Le Jay-La duchesse de Nemours-La Fontaine et le village de Charonne-La princesse de la Roche-sur-Yon-La maison de l’architecte le Camus de Mézières-Une construction édifiée par Blondel-Le ministre Chambonas-Le prince Louis de Wirtemberg-Le fermier général de Saint-Hilaire-Louis XVII à Charonne-M.de Saint-Cricq-La maison de Bocage.

Volume II. Chapitre premier. La culture de la vigne-Prescription imposées aux locataires vignerons. Le ban des vendanges-Les promenades de Jean-Jacques Rousseau dans les vignes de Charonne-Les pressoirs banaux-Autres cultures que celle de la vigne;

Barrière de Charonne, de l’enceinte des Fermiers Généraux. D’après l’aquarelle de Palaiseau, exécutée vers 1819.

Chapitre II. Guinguettes et cabarets-Défense de consommer pendant les offices divins et sur le passage des processions-Interdiction de manger gras dans les guinguettes pendant le carême-Les tenanciers se révoltent contre ces prescriptions; Chapitre III. Les moulins à vent-Les carrières à plâtre de Charonne-Le bornage de Paris et de ses faubourgs en 1724, au regard du village de Charonne; Chapitre IV. L’enceinte des Fermiers généraux-Mécontentement des propriétaires de guinguettes-Economies réalisées sur les pavillons de Le Doux-Les barrières des Amandiers, de la Folie Regnault, des Rats, de Charonne, de Montreuil, séparant la Ville de Paris du village de Charonne-Adjonction à cette commune des terrains parisiens situés au delà du mur d’enceinte-La visite de Napoléon Ier à la barrière de Charonne; Chapitre V. Charonne pendant la Révolution-Nouvelle situation administrative de la localité-Création de sa Municipalité-Les cahiers aux Etats généraux-Les biens nationaux à Charonne-l’élection des députés à la convention-L’accaparement à Charonne;

Barrière de Montreuil de l’enceinte des Fermiers Généraux. D’après l’aquarelle de Palaiseau, exécutée vers 1819.

Chapitre VI. Incidents militaires concernant Charonne-Pendant la Ligue-la Fronde-Louis XIV à Charonne pendant la bataille du faubourg Saint Antoine-Charonne et la guerre de Crimée-Les combats de Charonne lors de la défense de Paris en 1814; Chapitre VII. Exercice de la chirurgie à Charonne. Hospice à Charonne-La maison de campagne de Fouquier-Tinville-Boues et voiries publiques-Le choléra en 1832-Les malades de Charonne et les hôpitaux de Paris-Les eaux de Charonne-L’étang de Launay-La Fontaine Servenne-La fontaine de l’église-Les sources dans les maisons particulières-L’eau de Seine à Charonne-Le ru de Montreuil et celui des Orgueilleux-La source de la cloche et la fontaine de la place de la réunion; Chapitre VIII. Le village de Charonne à travers les anciens plans-Les prescriptions de la Prévôté de Charonne concernant les voies publiques-Travaux de voirie et de viabilité après la Révolution-Noms des rues et numérotage des maisons; Chapitre IX. Les bâtiments de la Mairie-Les boucheries de Charonne sous l’ancien régime-Les événements de 1830-La république de 1848-Ateliers nationaux-La proclamation de l’Empire-Les fortifications de 1841 et l’extension de la capitale-Les territoires de la commune incorporés à Paris, à Bagnolet et à Montreuil.

Et si vous souhaitez découvrir d’autres ouvrages concernant Charonne, c’est ici : Charonne. Sur le cimetière du Père La Chaise, une précédente page de blog : Voyage pittoresque et sentimental au champ du repos sous Montmartre et à la maison de campagne du Père La Chaise à Montlouis et d’autres ouvrages : Père La Chaise.

____________________________________

LAMBEAU (Lucien). Histoire des Communes annexées à Paris en 1859 publiée sous les auspices du Conseil général. Charonne. Paris, Ernest Leroux, éditeur, 1916. Deux volumes in-4 (25,5 cm x 19 cm), 496-400 pp.

12 planches hors-texte dont deux plans dépliants en couleurs : Limites de l’ancienne commune, reportées sur la carte dite des Chasses 1764-1773 et plan de l’ancienne commune en 1859, d’après l’Atlas de Lefèvre.

Broché. Exemplaire non coupé.

Pour acheter c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*