LAMBEAU (Lucien). Bercy.

 

Depuis 1795, Paris était divisé en 12 arrondissements. Neuf arrondissements sur la rive droite et trois sur la rive gauche. A cette époque, Paris fait le tiers de sa surface actuelle. Par la loi du 16 juin 1859, la superficie parisienne va tripler. Tous les faubourgs de Paris situés entre l’ancienne enceinte (murs des fermiers généraux) et l’enceinte de Thiers (boulevards des maréchaux) sont annexés à Paris. Vingt arrondissements sont tracés et les anciens sont redécoupés sur les nouvelles limites. Le numérotage en spirale est appliqué à partir du centre de Paris.

Le territoire parisien avant et après 1860.

Paris absorbe quatre communes (Belleville/Grenelle/Vaugirard/La Villette), sept communes sont partagées avec d’autres communes (Auteuil/Batignolles-Monceau/Bercy/La Chapelle/Charonne/Montmartre et Passy), douze communes sont partiellement annexées (Aubervilliers, Bagnolet, quartier de Javel-Issy, quartier de la Gare (Ivry), quartier du Petit-Montrouge (Montrouge), quartier des Ternes (Neuilly), Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Saint-Mandé (Vincennes), Saint-Ouen et Vanves.

A compter de 1860, Paris prenait sa forme actuelle qui n’a plus changé depuis. Il faudra sans doute attendre la création d’un Grand Paris qui déplacerait les frontières administrative pour que la ville annexe de nouveaux territoires par exemple au delà du périphérique qui sépare des territoires proches.

Aujourd’hui les villages annexés par Paris en 1860 se sont fondus dans la topographie parisienne et leur histoire se confond désormais avec celle de la capitale. Il n’en reste pas moins que jusqu’à l’annexion, ils connurent une vie autonome que Lucien Lambeau va minutieusement retracer dans six ouvrages.

Nous avons déjà présenté dans cette série, Vaugirard et nous allons poursuivre ces présentations dans les prochaines pages de ce blog en respectant la chronologie initiale. Nous évoquerons successivement Bercy, Grenelle, Charonne, La Chapelle Saint-Denis et la Villette.

Dans l’avant-propos de l’ouvrage, nous découvrons la genèse de ce travail :  » Par ses délibérations des 24 décembre 1892 et 18 décembre 1895, le Conseil général de la Seine, soucieux de jeter les bases d’un grand travail historique s’appliquant au département qu’il représente, décidait la publication de monographies relatives à chacune des communes, dont se compose sa circonscription territoriale « . Ce travail fut confié à Fernand Bournon qui l’acheva en 1906. Le Conseil général décida de compléter l’oeuvre commencée, par l’établissement de monographies des onze communes annexées à Paris en vertu de la loi du 16 juin 1859, savoir Auteuil, Batignolles-Monceaux, Belleville, Bercy, Charonne, Grenelle, La Chapelle, La Villette, Montmartre, Passy, Vaugirard. Fernand Bournon décédé entre-temps, c’est Lucien Lambeau qui assura la rédaction de ces ouvrages.

A partir de 1910, Lucien Lambeau (1854-1927) qui fut chef de bureau à la préfecture de la Seine puis archiviste du conseil municipal de Paris et secrétaire général de la Commission du Vieux Paris commence la rédaction de l’Histoire des Communes annexées à Paris en 1859.  Il publiera six livres : Bercy (1910), Vaugirard (1912), Grenelle (1914), Charonne (1916-1921), La Chapelle Saint-Denis (1923), La Villette (1926). Son décès interrompant la série qui devait comporter onze titres.

Nous commençons aujourd’hui par  » Bercy » qui dans nos mémoires contemporaines évoque le bâtiment du Ministère des finances des architectes Chemetov et Huidobro.   A l’époque de l’annexion (1860), l’endroit était éloigné des sièges du pouvoir et servait d’entrepôt aux multiples marchandises nécessaires à l’approvisionnement de Paris et particulièrement au stockage des vins.

Il est difficile de résumer l’histoire du lieu et le plus simple est de reprendre le détail de la table des matières.

Chapitre premier. A travers les anciens plans-Les commencements de Bercy-La Tour de Bercy-L’étang de Bercy-L’Ile de Bercy-Le Ru de Montreuil. Chapitre II. Les seigneurs et les seigneurs de Bercy-Les destinées d’un grand domaine-La chasse de Chaptal-Le déboisement de Bercy-La seigneurie de la Grange aux merciers-Les itinéraires de Philippe le Hardi. Chapitre III. Le château et le parc de Bercy-La déviation de la route de Charenton-les loisirs d’un grand seigneur terrien-Les splendeurs du château-le dépècement et la vente des objets d’art-La curée du bris-à-brac-Les livres de la bibliothèque-ce qu’il reste des basses-cours de la Guépière. Chapitre IV.  Les maisons de plaisance-Le clos de la Rapée-Le logis du duc de Gesvres et du financier Orry-Le petit château et le duc de Penthièvre-L’entrepôt et les rues consacrées au vin-Les maisons de M.de La Vieuville et de Mme Le Vayer-La vigne de Chaulnes-Le testament de Pajot d’Ons-en-Bray-Le logis du duc de Rohan-La buanderie du banquier récamier-les maisons du notaire Le chanteur, De Hallé, du duc de Béthune-La raffinerie de sucre.

Limites de l’ancienne commune, reportées sur la carte dite des Chasses (1764-1773)

Chapitre V. Le domaine des frères Pâris-Le Pâté-Pâris-Les Planches du graveur Mariette-Détails sur la famille Pâris-La caserne de Bercy-Le souvenir de Mme Roland et de Boismoirel-La grande-pinte-Le numérotage de 1724-1726 et les bornes-limites de la ville-les barrières de 1708. Chapitre VI. La maison de la Doctrine chrétienne-Sa fondation à Bercy par Jacques Champion-La Doctrine chrétienne pendant la révolution-les Paroisses Saint-Paul et Sainte Marguerite-La Paroisse de Bercy en 1791-Ses limites-Election du curé-la première église paroissiale reçoit les ornements cultuels de la Sainte-Chapelle de Vincennes. Chapitre VII. Construction d’une nouvelle église paroissiale en 1823-Pose de la première pierre et inauguration-le cimetière de Bercy. Chapitre VIII. L’enceinte des fermiers-généraux-Les cinq barrières de l’architecte Ledoux : La Rapée, Bercy, Charenton, Reuilly, Picpus-Les aquarelles de Palaiseau-Les cendres de Voltaire-La suppression des droits d’entrée.

Chapitre IX. L’agglomération de Bercy appartient au faubourg Saint-Antoine-Sans municipalité, après la construction du mur des fermiers-généraux-Les habitants demandent à former une commune distincte-Conflans revendique les territoires-Dénombrement des habitants de l’agglomération-L’enquête des commissaires du roi-Formation d’une commune provisoire en 1790-Difficulté d’administrer-Extension d’une commune provisoire en 1790-Difficulté d’administrer-Extension de la commune en 1791-La mairie.

Reproduction d’un plan de la Commune de Bercy levé le 16 Thermidor an VII ( 3 août 1799)

Chapitre X. A Bercy pendant la Révolution-Formation d’une milice. La contribution patriotique-La proclamation de la constitution de 1791-Don patriotique en 1792 à l’occasion de la guerre-La patrie est en danger-Les enrôlements volontaires-Les déserteurs-La cherté des subsistances-Dépôt des chevaux de cavalerie-la maison de santé de Picquenot-La fête de Lepelletier de Saint-Fargeau et de Marat. Chapitre XI. Les rives et le port de Bercy-Le port au plâtre-Les bois flottés-Les rouleurs et chargeurs de tonneaux-Les joutes et les guinguettes-Conflits entre les mariniers de la Rapée et ceux des carrières-Le mouvement du port-Les inondations. Chapitre XII. Les bacs des passeurs d’eau de la Rapée et des carrières-le pont suspendu de Bercy-Sa reconstruction en pierre-Le pont Napoléon et le pont National-Le commerce des vins et les entrepôts-Le pont de Tolbiac. Chapitre XIII. L’incendie de 1820-La Garde nationale-les sapeurs-pompiers-La révolution de 1848-L’enceinte de Louis-Philippe construite en 1841-L’annexion de Bercy à Paris en 1859-Edilité et administration communale-Voies publiques.

De nombreuses pièces justificatives et une table analytique complète cette histoire du village de Bercy.

 ________________________________

LAMBEAU (Lucien). Histoire des Communes annexées à Paris en 1959. Bercy. Paris, Ernest Leroux, 1910. Un volume in-4 (25,5 cm x 19 cm), 506 pp.

13 planches hors-texte et 2 plans en couleurs (Bercy. Limites de l’ancienne commune, reportées sur la carte dite des chasses (1764-1773), (Bercy. Superficie du Territoire);

Un envoi de l’auteur à Ernest Gay (1847-1939), journaliste, écrivain et homme politique. Il sera membre du conseil général de la Seine pendant 36 ans et en assurera la présidence de 1920 à 1929.

Broché.

Pour acheter c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*