LABESSADE (Léon de). Les ruelles au XVIIIe siècle.

 

C’est  la vie brillante de Paris au XVIIIe siècle qui apparaît dans les pages de cet ouvrage. Un simple regard à  la table des matières donne un aperçu  de l’époque où les femmes tenaient de façon officielle ou officieuse un rôle central.

de labessade 2Volume I : Lettre pastorale à Madame la Marquise de Pompadour, par l’abbé de Bernis, comte de Lyon, ambassadeur de France près la République de Venise; Sur l’aventure de M.de la Popelinière, Requête burlesque des ducs et duchesses au Régent de France, Philippe d’Orléans (1716); Mémoire contre les ducs et pairs au duc d’Orléans (minorité de Louis XV); La police des moeurs au XVIIIe siècle. Volume II : Ironies et chansons, bluettes et brocards, bons mots, lardons et grivoiseries; Les Intendants et les Financiers de l’ancien régime. Liste des gens taxés sous Philippe d’Orléans (Régence). Du 7 novembre 1716 au 2 janvier 1717; La de labessade 3Marquise de Pompadour, son rôle et ses ennemis. Portraits, chansons et couplets. La ruelle et ses courtisans; Traité du 28 août 1765. Le commerce des grains; Les femmes de moyenne vertu et leurs entours. Condition sociale. curieuses notes adressées sur elles aux lieutenants-généraux de police; L’Académie, l’exil et la faveur ou les trois quatrains. Saint-Aulaire à Sceaux, Maurepas à la cour. Le petit abbé avant le ministère et le cardinalat (de Bernis); Acteurs, actrices et théâtres; Le maréchal duc de Richelieu. Anecdotes sur le doyen de la galanterie; Voltaire et les jésuites. Voltaire et la censure à propos de son Mahomet. Intervention de Maurepas et du cardinal de Fleury – lettres de Rousseau à Diderot et leur brouille finale. Une lettre de Rousseau à M.de Sartines. – Madame Doublet. Les nouvelles  à la main. Les gazettes hollandaises. Le marquis d’Argenson, le duc de Choiseul, d’Hémery, de Vergennes, maréchal de Castries; Le duc de Choiseul et Jeanne Béqus, comtesse Du Barry (1768-1774). – La vérité sur le parc-aux-cerfs (1755-1771); La femme au XVIIIe siècle et la femme d’aujourd’hui. – Le Cant et le Slang, langue des salons, langue des rues. – Le style des pamphlets, feuilles volantes des sottisiers, manuscrits de ruelle et conclusion.

L’auteur résume son propos dans une adresse à Alexandre Dumas fils dont nous citons quelques extraits : « Aborder cette époque où la femme joua un si grand rôle de la première à la dernière heure, soit qu’elle appartint à la ville, à ses coteries, à ses bureaux d’esprit, soit qu’elle eut rang à la cour par sa naissance, par ses relations avec les ministériels ou les parlementaires, – aborder le XVIIIe siècle, ses élégances, ses calomnies, ses méchancetés de boudoirs et de ruelles, ses causeries fines, nombreuses et charmantes, véritable fleur de l’esprit français…Quoique l’idée paraisse la qualité dominante, le siècle du paradoxe et des théories sociologiques fut, d’autre part, et nous voulons insister sur ce point, une époque où la femme, – l’Eve éternelle et fascinatrice, l’inconnue voilée, la mystérieuse tentation, – joua un rôle prépondérant, et jusque chez les philosophes… »

de labessade 5de labessade 6Les deux eaux-fortes de Mongin et les couvertures rendent fort bien le visuel élégant de l’époque.

Augustin Mongin (1843-1911) est connu pour ses gravures d’interprétation qu’il expose aux salons de 1874 à 1910 ainsi qu’aux Expositions Universelles de 1889 à 1900. La plus célèbre de ses gravures est le portrait d’Alexandre Dumas fils d’après le tableau de Meissonier.  A.Mongin collabore aussi aux principales revues artistique de l’époque comme l’Art et la Gazette des Beaux-Arts.

C’est peut-être Alexandre Dumas fils l’auteur de la préface de l’ouvrage, qui suggéra à Léon de Labessade l’auteur des ruelles au XVIIIe siècle, d’avoir recours à ses services pour une illustration reflétant avec justesse  le contenu de l’ouvrage.

____________________

de labessade 1LABESSADE (Léon de). Les ruelles au XVIIIe siècle. Préface par Alexandre Dumas fils. Paris, Edouard Rouveyre, 1879. Deux volumes in-8 (19,5 cm x 13  cm), XXII-566 pp. (pagination continue).

Deux eaux-fortes de A.Mongin.

Un des 500 exemplaires numéros sur vergé.

Demi-chagrin vert, tranches marbrées. Titres, fleurons et filets dorés. Un ex-libris. Couvertures conservées.

Frais d’expédition offerts. Pour acheter c’est ici.

Pour consulter nos bibliographies c’est .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*