La bibliothèque de l’École des Chartes.

 

Pour suivre les activités de Paris-Libris, j’ai une charmante banquière avec qui je ne parle que de chiffres. Mais discrètement elle avait évoqué mes activités bibliophiliques auprès de la Direction des partenariats de la Société Générale qui régulièrement organise des activités pour ses clients. Et c’est ainsi que dès potron-minet par une jolie matinée de printemps, invitée par ma Banque, j’ai eu plaisir à découvrir la bibliothèque de l’École des Chartes présentée par sa Directrice Camille Dégez-Selves.

Jusqu’à présent le blog de Paris-Libris suit sa ligne initiale, décrire de façon approfondie des livres anciens sur le thème de Paris que les lecteurs peuvent ensuite acheter sur le site. De temps en temps, il emprunte des chemins de traverse et traite d’autres sujets, ce qui va être le cas ci-après même si il est question de livres, de la rue de Richelieu et de multiples sujets connexes.

L’École des Chartes créée par Louis XVIII en 1821 avait pour pour but de former des jeunes gens capables d’organiser les dépôts de documents et de renouveler l’étude des manuscrits. L’École fut réorganisée en 1829. Les élèves apprennent la paléographie, la diplomatique et la philologie. L’École est à nouveau réorganisée à la fin 1846 en veillant à la pluridisciplinarité des enseignements. Elle quitte la Bibliothèque royale et s’installe dans l’hôtel de Clisson aux archives du Royaume. L’École devient une véritable pépinière d’historiens. Présente depuis 1897 à la Sorbonne, l’École quitte ces lieux en octobre 2014 pour installer ses enseignements et ses services administratifs au 65, rue de Richelieu. La bibliothèque et ses ouvrages, devant prendre place dans un autre bâtiment, ne rejoignent le nouvel espace que fin 2016.

L’École des Chartes forme aujourd’hui de futurs conservateurs des bibliothèques et des conservateurs du patrimoine spécialisés en archives, musées, monuments historiques, archéologie ou inventaire, des professionnels de la recherche dans les universités ou au CNRS, des responsables de projets informatiques dans le secteur patrimonial et celui de la recherche en sciences humaines et sociales.

Depuis le 6 mars 2017, après plus d’un siècle en Sorbonne (1897-2016), la bibliothèque de l’École des Chartes s’est installée dans les espaces rénovés du site Richelieu, conçu à l’origine pour la Bibliothèque Nationale par l’architecte Henri Labrouste.

La rénovation a été conduite par l’agence Bruno Gaudin architectes avec la collaboration de Jean-François Lagneau, architecte en chef des Monuments historiques. Ce bel aménagement respecte les volumes et les décorations d’origine tout en offrant les fonctionnalités nécessaires aux lecteurs.

Cette bibliothèque installée dans un espace totalement réaménagé au 12, rue des Petits Champs, mêlant les éléments anciens et modernes, se déploie sur quatre niveaux avec une belle signalétique claire et lisible permettant le meilleur accès aux collections. Un agréable mobilier en bois participe à la sérénité de l’endroit.

La bibliothèque offre un accès libre à la quasi totalité des 150 00 volumes qu’elle conserve. Ses collections sont centrées sur l’histoire et ses sources, la paléographie, la philologie latine et romane, l’histoire du livre, la bibliographie et la codicologie, l’histoire du droit, l’histoire de l’art et l’archéologie.

Ainsi on peut déambuler le long des rayonnages, découvrir les titres au dos des livres et s’immerger dans cet univers, source infinie de recherches variées.

Pour accéder à la bibliothèque, l’inscription est obligatoire. Deux cartes sont proposées, l’une ouvrant droit au prêt, l’autre limitée à la consultation sur place.

Cette bibliothèque est une bibliothèque d’étude. Les livres sont feuilletés, consultés, étudiés. C’est en quelque sorte une bibliothèque vivante largement utilisée par les étudiants, ce n’est pas une bibliothèque de bibliophiles où l’on hésite à manipuler quelques éditions rares et encore moins à les lire ! Les livres sont ici des outils de connaissance permettant de faire avancer les recherches futures. La bibliothèque dispose aussi de quelques précieux exemplaires que sa Directrice Camille Dégez-Serves nous  a fait découvrir dans la jolie salle de la Rotonde au premier étage qui conserve ses meubles anciens et son mur peint XIXe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*