HUYSMANS (Joris-Karl). Illustrations de Edgar CHAHINE. A vau-l’eau.

 

à vau l'eau 3à vau l'eau 10Joris-Karl Huysmans que nous avons déjà évoqué dans Le quartier Notre-Dame, Autour des fortifications et La Bièvre, les Gobelins, Saint Séverin fait souvent évoluer ses personnages dans un environnement parisien.

A vau-l’eau se déroule à Paris et les plus beaux décors touchent à peine son héros, d’ailleurs rien ne l’intéresse…

Jean Folantin, célibataire, hypocondriaque et petit employé de bureau est un homme mélancolique qui mène une vie morne entre son travail, la gargote où il se nourrit et son domicile où il rumine ses idées noires.  Il déteste le Paris haussmannien mais il ne peut s’en échapper à vau l'eau 18à vau l'eau 20faute de moyens. Il rêve de découvrir d’immenses paysages dans le fond de ses assiettes et d’approcher l’infini dans ses sauces qui figées ne lui renvoient que le reflet de sa vie médiocre de petit fonctionnaire qui chauffe le soir, ses pieds au coin du feu.

Soir après soir dans les restaurants qu’il fréquente, il s’imagine qu’un morceau de roquefort peut relever sa morne existence. Il constate qu’il est trop tard, qu’il ne sera pas un héros. Mieux vaut se laisser aller au spleen et suivre l’inclinaison d’une vie médiocre. Il n’a plus de goût pour rien et pourtant il continue son errance dans toutes les gargotes. Jean Folantin est anorexique mais à l’image du personnage, médiocrement. Il avale malgré tout la nourriture qui le dégoutte tout comme la chair et toute forme de sexualité. Les prostitués fréquentées sont pâles, les autres figures féminines médiocres, même ses souvenirs d’enfance sont insipides. Il fuit la société et à vau l'eau 21à vau l'eau 22finit par préférer se ravitailler dans une boutique de plats à emporter chez lui pour les manger près du feu. La culture ne l’intéresse pas plus et si il envisage de devenir bibliophile, ce n’est que pour échapper à l’ennui. Sa santé s’en ressent et il se met à tester toute sorte de médication avec un insuccès assuré. Il est pleinement conscient de sa médiocrité même s’il continue d’espérer par simple défi dérisoire.

Avec à Vau-l’eau, Huysmans écrit un roman en le vidant de son contenu. L’intrigue, le héros, le cadre, la composition s’affranchissent de la tradition romanesque. L’auteur fait néanmoins « du vrai « en se plongeant dans le purgatoire des classes moyennes. Cette misère qui agrège les défauts respectifs de la bourgeoisie et du prolétariat, campe un monde ordinaire où l’homme esseulé dans l’univers d’une grande ville voit son désir évoluer inversement à son pouvoir, le contraignant à se laisser aller à vau-l’eau.

àvau l'eau 23à vau l'eau 24Le désenchantement du roman renvoie à nos incertitudes présentes…

L’édition originale de 1882 ne contient qu’un portrait frontispice de Huysmans. Il faut attendre la première édition illustrée de 1933 pour découvrir les gravures de Chahine ponctuant le texte avec justesse.

Edgar Chahine (1874-1947) peintre et graveur commence ses études artistiques à Constantinople, les poursuit en Italie avant de s’installer définitivement à Paris en 1895. Il expose à la Société des artistes français de 1896 à 1899. En 1900, il obtient une médaille d’or à L’exposition universelle pour ses gravures. Son premier livre illustré en 1905, Histoire comique d’Anatole France va faire de lui un illustrateur réputé et recherché. Il illustrera les oeuvres de Octave Mirbeau, Gabriel Mourey, Colette, Flaubert, Jules et Edmond de Goncourt, Verlaine….

à vau l'eau 15

Alors pour apprécier ce livre, aujourd’hui deux éditions d’A vau-l’eau. L’édition originale qui paraît à Bruxelles en 1882 et la première édition illustrée par les gravures d’Edgar Chahine éditée en 1933. Et même si le héros du roman n’était pas bibliophile, certains lecteurs d’Huysmans le sont désormais !

________________________________

a vau l'eau 1HUYSMANS (Joris-Karl). A vau-l’eau. Bruxelles, Kistemaeckers, 1882. Un volume in-12 (16 cm x 10,5 cm), 144 pp.

à vau l'eau 4à vau l'eau 2Une eau-forte frontispice de Am.Lynen, portrait de J.-K.Huysmans. Léger report sur le titre.

Un des 1000 exemplaires du tirage sur velin après 10 japon.

Edition originale.

1/2 reliure. Dos insolé et légèrement frotté. Coins usés.

Vendu.

_____________

chahine 1HUYSMANS (Joris-Karl). A vau-l’eau. Paris, Georges Courville, 1933. Un volume in-4 (30 cm x 25 cm), 119 pp

chahine 2à vau-l'eau 11Dix-neuf eaux-fortes et pointes sèches de Edgar Chahine

D’un tirage de 200 exemplaires, un des 10 exemplaire numérotés sur japon ancien contenant 1 dessin original, 2 suites des eaux-fortes dont une du premier état, l’autre avec remarque.

Première édition illustrée.

En feuilles sous couverture rempliée illustrée, emboîtage et étui. Etui légèrement usé.

Bon exemplaire bien complet du dessin et des suites des eaux-fortes.

Vendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*