GOUDEAU (Emile). MORICE (Charles). Illustrations de DILLON, LEPERE, MEUNIER. Paris-Almanach 1895-1896-1897.

 

En cette période de fin d’année, trois charmants almanachs des années 1895-1896 et 1897 rédigés par Emile Goudeau dont nous avons déjà présenté plusieurs ouvrages dans ce blog et Charles Morice.

Ces trois ouvrages ont été édités par Edmond Sagot (1857-1917) qui fut libraire et marchand d’art, éditeur d’estampes et d’affiches originales. C’est l’occasion de s’attarder un peu sur l’initiateur d’un marché, celui de l’affiche, qui allait connaître dès la fin du XIXe une large expansion.

Libraire depuis 1876, Edmond Sagot fonde sa galerie d’estampes et de dessins en 1881 au 53 rue d’Argout. Dès 1884, il va faire évoluer ses activités vers le commerce d’estampes. La maison  » Ed.Sagot » s’installe alors au 39 bis rue de Châteaudun. Il se spécialise dans les dessins, eaux-fortes, lithographies et affiches. Il constitue, comme marchand tout comme éditeur, un fonds considérable d’oeuvres de Goya, Delacroix, Géricault, Daumier, Corot, Manet, Bracquemond, Gauguin, Rodin, Pissaro, Fantin-Latour, Vallotton et des artistes nabis, Bottini….Il participe à l’essor de la lithographie en couleurs et il est l’un des instigateurs du marché de l’affiche. Il se lie avec les principaux artistes de son temps ainsi qu’avec les marchands et critiques d’art.

Ces éléments bibliographiques proviennent du site de la Galerie Sagot-Le Garrec toujours en activité 10 rue de Bucci à Paris.

Puisque nous avons déjà présenté dans des pages précédentes Emile Goudeau, attardons nous un moment sur Charles Morice.

Charles Morice (1860-1919). Bachelier en 1878, il commence des études de droit à Lyon mais confronté au refus de sa famille, il s’enfuit à Paris en 1882 avec une conquête féminine. Il y devient journaliste et commence à s’intéresser à la littérature et particulièrement au mouvement Symboliste. Il rencontre Verlaine, Mallarmé. Il collabore à la Revue contemporaine où il publie des études sur Lamartine, Paul Bourget, Baudelaire. Il publie des poèmes dans La Vie moderne, La Vague, des articles et ses premiers poèmes. Son essai La Littérature de tout à l’heure, lui apporte la notoriété. On le considère comme le cerveau du Symbolisme. Il prend part à la refondation du Mercure de France, donne des conférence en Suisse et en Belgique. Il s’intéresse aussi à la peinture, à la sculpture et à l’architecture. Il sera un des premiers à s’intéresser à Verlaine et lui consacra une longue étude en 1888. Confronté à des soucis récurrents d’argent, il s’exile à Bruxelles en 1896 où il donne des conférences et publie des articles dans les journaux. Il enseigne de 1899 à 1901 à l’Université nouvelle de Bruxelles. C’est aussi Morice qui révisa le manuscrit de Gauguin, Noa Noa,  sur son premier séjour à Tahiti. De retour à Paris, il tient la rubrique judiciaire dans Le Matin et art moderne dans Le Mercure. Il sera aussi secrétaire de Rodin et collaborera à son livre Les Cathédrales.

Edmond Sagot savait organiser la confluence entre les artistes. Le choix des plumes comme celles d’Emile Goudeau et de Charles Morice et des illustrateurs tels que Dillon, Lepère dont nous avons déjà à plusieurs reprises présentés les illustrations, ou Meunier, donnait de délicieux ouvrages réjouissant les clients de la Belle Epoque qui pouvaient disposer de charmants calendriers agrémentés de textes élégants et de délicats dessins. Les illustrations offrent tous les charmes de la vie parisienne rythmés au long des mois et des saisons.

Bien sûr, il s’agit probablement d’ouvrages de commande mais leur qualité d’exécution en fait des objets de belle tenue bibliophilique.

Nos trois exemplaires de Paris-Almanach pour les années 1895, 1896 et 1897 sous couvertures illustrées en couleurs, sont en tirage de tête sur chine ou sur japon et bénéficient pour deux d’entre eux d’une fine reliure de Canape.

____________________________

GOUDEAU (Emile). Paris Almanach 1895. Paris, Ed.Sagot, 1895. Un volume in-12 (16,5 cm x 11,5 cm), 76 pp.

Couverture illustrée en couleurs et 12 Lithographies en noir en 2 états par Henri-Patrice Dillon.

Un des quarante exemplaires numérotés sur Chine et paraphé par l’éditeur.

Plein maroquin. Dos à cinq nerfs, caissons ornés de filets dorés, tranches dorées. Plats mosaïqués encadrés d’un triple filets dorés. Reliure signée Canape. Couvertures conservées. Sous étui.

Vendu.

_____________

GOUDEAU (Emile). Paris-Almanach 1896. Paris, Librairie E.Sagot, 1896. Un volume in-12 (16,5 cm x 12 cm), 55 pp.

Couverture lithographiée en couleurs et 6 lithographies par G.Meunier (en 2 états).

Un des 25 exemplaires numérotés sur Japon paraphé par l’éditeur.

Plein maroquin. Dos à cinq nerfs, caissons ornés d’un double filets dorés. Plats ornés d’un décor mosaïqué. Tranches dorées. Dentelles intérieures. Couvertures conservées. Reliure signée Canape. Etui.

Bel exemplaire.

Vendu.

_____________

MORICE (Ch.). Paris Almanach. 3e année. Paris, Sagot, 1897. Un volume in-12 (16 cm x 12,5 cm), non paginé (53 pp).

Illustrations dessinées et gravées par Ch.Lepère. 16 gravures et une couverture illustrée en couleurs.

Un des 10 exemplaires sur papier de Chine, avec deux suites et les états successifs des bois en couleurs.

1/2 maroquin. Dos à cinq nerfs (légers frottements), titre doré, caissons ornés de filets dorés, tête dorée. Couvertures conservées. Etui. Quelques légères rousseurs.

Vendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*