DUBOIS DE SAINT GELAIS (Louis-François). Histoire journalière de Paris.

 

Louis François Dubois de Saint Gelais (1669-1737) a été le précepteur des enfants du Directeur de la Monnaie (Nicolas de Launay) qui en récompense de ses services lui procure une charge de contrôleur des rentes de l’Hôtel de Ville. Commissaire de la marine à Amsterdam, il devient ensuite secrétaire de l’ambassadeur d’Espagne au congrès d’Utrecht. De retour à Paris après ses voyages européens, il devient secrétaire et historiographe de l’Académie de peinture.

La société des bibliophiles françois est la doyenne des sociétés bibliophiles en France. Fondée en 1820 par Charles de Pixérécourt, cette société à vocation à faire imprimer des ouvrages inédits ou de réimprimer des ouvrages rares. Constituée à l’origine par des savants qui possèdent des bibliothèques ou des archives de famille, la société avait accès à des manuscrits uniques ou des documents historiques ou littéraires. Cette société composée d’aristocrates, de membres de la bourgeoisie et aussi de quelques femmes, ce qui était rare à l’époque, éditait, des ouvrages de grande qualité. Un droit d’entrée et une cotisation annuelle finançaient les frais d’impression des ouvrages imprimés pour ses membres. Parmi ceux-ci plus spécialement intéressés par les thèmes parisiens : Paul Lacombe, Antoine Le Roux de Lincy et aussi le baron Pichon qui présida la société de 1844 à 1894.

Toujours active depuis presque deux siècles, la Société des Bibliophiles françois continue d’assurer des publications de grande qualité et rassemble aujourd’hui quarante collectionneurs. Les archives de la société des bibliophiles françois ont été versées au début des années soixante à la bibliothèque de l’Arsenal.

Notre ouvrage, Histoire journalière de Paris parait en 1885, il contient la liste des membres de la Société des Bibliophiles françois à cette date.

Sur le site de Paris-Libris, un autre bel ouvrage réalisé par la Société des Bibliophiles françois, Voyage de Lister à Paris a déjà fait l’objet d’une page de blog.

Venons en maintenant à la présentation de l’ouvrage.

La première édition d’Histoire journalière de Paris publiée chez Estienne Ganeau en 1717,  parait en deux petits volumes. Son auteur Dubois de Saint Gelais, se proposait de recueillir  » tout ce qui ne se trouve point dans les ouvrages périodiques » ainsi allait-il conserver de multiples détails de la vie parisienne de l’époque (La Régence) qui autrement auraient disparu des mémoires. Dans son introduction à l’édition des Bibliophiles françois, Maurice Tourneux souligne la diversité des informations contenues dans l’ouvrage « Le livre de Dubois de Saint Gelais conserve la trace de menus faits dont Saint-Simon, ni même Dangeau, n’auraient point songé à s’enquérir : il complète sur plus d’un point Mathieu Marais (Journal et mémoires de Mathieu Marais) & Buvat & il devance le duc de Luyne & Barbier « .

Sur une courte période les derniers jours  de décembre 1716 et les cinq premiers mois de 1717, Dubois de Saint Gelais rapporte tous les événements parisiens : Le premier séjour officiel du jeune roi à Paris, la création des bals de l’Opéra & de la Comédie-Française, celle de la banque de Law, la réouverture de la Comédie italienne fermée depuis 1696, le séjour du tsar à Paris, la réorganisation de l’Académie d’architecture. Ces  » grands événements » s’intercalent avec le quotidien des habitants, le désaccord des pairs et des présidents à mortier sur une question de cérémonial, l’entrée d’un ambassadeur de Suède, un incendie rue Saint-Marin, la foire Saint-Germain, l’arrivée devant les Tuileries d’un navire marchand hollandais….

L’édition des Bibliophiles françois dispose d’une précieuse table alphabétique (22 pages) facilitant les recherches dans l’ouvrage.

Même si le tirage de l’ouvrage n’est pas précisé, il est très réduit. Chaque membre de la société recevait son exemplaire. A l’époque de la parution de l’ouvrage, il était vingt-cinq membres français, cinq membres adjoints et associés étrangers et deux membres correspondans (La Société des Bibliophiles belges et la Société Philobiblon de Londres). Nous pouvons imaginer que quelques exemplaires supplémentaires ont été mis à disposition d’amateurs mais leur nombre doit être très limité.

Ce qui fait aussi l’intérêt de cet ouvrage c’est sa belle reliure en maroquin signée Vincent successeur de Dupré et portant le chiffre de la famille de Chodron de Courcel.

_____________________________

DUBOIS DE SAINT GELAIS. Histoire journalière de Paris (1716-1717). Paris, Pour la Société des Bibliophiles françois, 1885. Un volume in-4 (24,5 cm x 19,5 cm), XLIII-242 pp.

Réimpression de l’édition en deux volumes de 1717 avec introduction de Maurice Tourneux.

Imprimé sur Hollande et pour la bibliothèque de M.Emmanuel Bocher.

Frontispice en deux états (Noir et couleur, Chambre de Pierre le Grand au château de Petitbourg d’après le dessin de Chaufourier, du cabinet du Baron J.Pichon).

1/2 maroquin rouge à grains longs. Dos à nerfs, tête dorée, chiffre couronné doré (CC, Chodron de Courcel) en bas du dos. Reliure signée de Vincent successeur de Dupré.

Bel exemplaire de cette réédition de chroniques de la Régence dans une reliure de qualité.

Pour acheter c’est ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*