DELAMARE (Nicolas). Traité de la police. III.

Avant d’achever la présentation du Traité de la police de Nicolas Delamare, arrêtons nous quelques instants en compagnie d’un romancier qui a certainement consulté cet ouvrage pour rédiger ses enquêtes policières qui se déroulent dans le Paris des Lumières.

Il n’est pas interdit d’imaginer que la vie et les travaux du commissaire Delamare ont inspiré Jean-François Parot (1946-2018), le créateur du Commissaire Nicolas Le Floch. Cet ambassadeur à la longue carrière au Quai, il sera en poste successivement à Kinshasa, Doha, Djibouti, Hô-Chi-Minh-Ville, Ouagadougou, Athènes, Sofia, Tunis avant d’être nommé ambassadeur en Guinée-Bissau, vient de disparaître et laisse ses lecteurs un peu désemparés car ils attendaient de suivre les aventures du commissaire pendant la période troublée de la Révolution. Jean-François Parot imagine son personnage, Nicolas Le Floch, en 1999 à Sofia. Ce premier livre, L’énigme des Blancs-manteaux, sort en 2000, treize autres suivront jusqu’au dernier, Le Prince de Cochinchine. Nicolas Le Floch (Il porte le même prénom que le commissaire Delamare) né en 1739, commissaire au Châtelet, conduit ses enquêtes dans Paris et fréquente régulièrement Versailles pour des missions confiées par le pouvoir royal. C’est l’occasion pour son créateur d’évoquer la vie bouillonnante de la capitale au XVIIIe siècle, ses moeurs, son organisation comme sa topographie de 1761 à 1787 à la veille de la Révolution. Ces romans policiers finement documentés sont un régal de lecture, ils nous plongent dans le Paris des Lumières où nous croisons de multiples personnages qui appartiennent à notre Histoire. La liberté du romancier les fait évoluer dans ces intrigues en plein coeur de ce Paris XVIIIe décrit à l’époque par Restif de la Bretonne et Louis Sébastien Mercier.

Vous pouvez aussi prendre connaissance de l’univers du Commissaire Le Floch en consultant le site Nicolas Le Floch.

Nous avons déjà présenté dans ce blog d’autres ouvrages consacrés à la police parisienne : Manuel. La police de Paris dévoiléeFrégier. Histoire de l’administration de la police de Paris depuis Philippe-Auguste jusqu’aux Etats Généraux de 1789.

Et si le thème de la police parisienne, son organisation et son histoire vous intéresse, vous trouverez d’autres ouvrages sur notre site : Police.

________________________________

DELAMARE (Nicolas). Traité de la police où l’on trouvera l’histoire de son établissement, les fonctions et les prérogatives de ses magistrats, toutes les loix et tous les reglemens qui la concernent on y a joint une description historique et topographique de Paris, & huit plans gravez, qui représentent son ancien Etat, & ses divers accroissemens, avec un recueil de tous les statuts et reglemens des six corps des marchands, & de toutes les Communautez des Arts & Métiers. Seconde édition augmentée. Paris, Brunet, 1722 (Volumes I et II), Paris, Brunet, 1719 (volume III). Continuation du Traité de la police contenant l’histoire de son établissement, Les fonctions et les prérogatives de ses magistrats; toutes les Loix & les Réglemens qui la concernent. Avec un recueil de tous les reglemens et statuts des six corps marchands, & de toutes les Comunautez des Arts & métiers. De la voirie, de tout ce qui en dépend ou qui y a quelque rapport. On y a joint une suite de la description historique et topographique de Paris; & deux Plans nouvellement gravez; l’un représente l’état présent de la Ville de Paris, avec ses Accroissemens, ses Bornes & ses Limites; l’autre désigne tous les Canaux, Conduits, Tuyaux & Réservoirs pour la distribution des Eaux aux Fontaines publiques de la Vile & des Fauxbourg. Paris, Hérissant, 1738 (volume IV rédigé par Leclerc de Brillet). 4 volumes in-folio (41,5 cm x 26,5 cm). 10 plans dépliants.

Volume I : 4 (Epître)-19 (Préface)-8 (Table des titres chapitres et paragraphes-Approbation-Privilège)-680-42 (Table des matières)

Lutèce ou premier plan de la Ville de Paris tiré de Cesar, de Strabon, de l’Empereur Julien, et d’Ammian Marcellin.

Lutèce conquise par les Français sur les Romains second plan de de la Ville de Paris tiré du Misopogone de l’Empereur Julien, d’Amian Marcellin, de Grégoire de Tours, de Boece, de l’Abbé Suger , des Anciens Titres du Trésor des Chartes, des Archives de St Germain, de St Magloire, de St Eloy du Temple et des Vestiges de cette Ancienne Enceinte qui subsiste encore aujourd’hui ou que l’on a vu de nos jours.

Troisième plan de la Ville de Paris Son étendue et les Bourgs dont elle étoit environnée sous le Règne de Louis le Jeune VIIe du nom tiré des descriptions de Fortunat, de Grégoire de Tours, d’Abbon et d’Aimoin, et des Anciens Titres qui sont dans le Trésor des Chartres de France, les Registres de la Chambres des Comptes, les Banières du Châtelet de Paris, les Archives de l’Archevêché, celles de Saint Germain, de Ste Geneviève, de St Martin, de St Eloy, et du Temple

Quatrième plan de la Ville de Paris Son accroissement et l’état où elle était sous le règne de Philippe Auguste qui mourut l’an 1223 après avoir régné 43 ans tiré de Rigard, de Knobelsderf, de Rodolphe Boterée, de Raoul de Presles, de Paul Merula, de Guaquin, de Pithou, de Papire Masson, de Corrozet, de Dubreuil, de Duchesne, des Mémoriaux et autres Anciens registres de la Chambre des Comtes, et des Archives de l’Archevêché, du Chapitre de N.Dame et des Anciennes Abbayes.

Cinquième plan de la Ville de Paris sous le règne de Charles V et Charles VI.

Cinquième plan de la Ville de Paris Son accroissement, et sa Quatrième Clôture commencée sous Charles V l’an 1367 et finie sous Charles VI l’an 1383, tiré des Devis et Marchez faits avec les Ouvriers, des Procez Verbaux de Toisez et réceptions des Ouvrages des Comtes rendus par ceux qui en eurent la conduite. De la Chronique de M.S.de St Denis et d’autres Titres et Manuscrits qui sont conservez en la Chambre des Comtes et dans les Bibliothèques.

Sixième plan de la ville de Paris, et ses accroissements, depuis le commencement du Règne de Charles VII l’an 1422 jusqu’à la fin du Règne d’Henry III l’an 1589. Tiré des lettres patentes qui ont ordonné les Ouvrages, des contrats passés avec les Entrepreneurs, des registres de la Chambre des Comptes, de l’Histoire, et des Mémoires du temps.

Septième plan de la Ville de Paris Son Accroissement et ses Embellissements sous Henry IIII et Louis XIII depuis 1789 jusqu’en 1643. Tiré des lettres patentes, ou Arrest du Conseil, qui ont ordonné les Ouvrages, des Devis et marchés faits avec les Entrepreneurs et levé sur les Lieux où ils ont été Construits, et où la plus grande partie subsistent encore.

Huitième plan de Paris divisé en ses vingt quartiers.

Huitième plan de Paris Divisé en ses vingt quartiers. De N.de Fer géographe de sa Majesté Catholique et de Monseigneur le Dauphin.

Volume II : 7-(Table des titres chapitres et paragraphes)-848- 19 (table des matières)-68 (Supplément du second volume du traité de la police)-4 (Table de qui est contenu dans ce Supplément-Privilège).

Volume III : 6-(Table des titres, chapitres et sections)-1088- (Table des matières)-9 (Approbation et privilège).

Volume IV : 4-(Epître)-5-(Eloge de M.Delamare)-8 (Avertissement)-11-(Table des titres, chapitres, sections et paragraphes)-794-XXXIX-(Table des matières contenues dans ce quatrième volume).

Plan des fontaines de la Ville et des faubourgs de Paris les différentes conduites des Eaux de source et de Rivière. Distinction des Eaux du Roi et de celles de qui appartiennent à la Ville. Les Châteaux d’Eaux Les Regards et réservoirs. Avec les noms des Fontaines et des Rues où passent les tuyaux de distribution. L’on y a joint les puits entretenus en différents quartiers pour la commodité et pour les besoins du Public. Levé par M.l’abbé Delagrive pour servir au IVe Tome du Traité de la Police.

Plan des fontaines de la Ville et des faubourgs de Paris.

Explication sommaire. les eaux des sources de Rungis, de Cachan, d’Arcueil, de Belleville et du Pré Saint Gervais ont été suffisantes pendant plusieurs siècles pour fournir les Fontaines publiques, mais Paris étant parvenus à une grandeur immense, les sources ne se sont plus trouvées assez abondantes pour fournir les nouvelles Fontaines qu’il a fallu multiplier à proportion des accroissements de la Ville et des faubourgs, c’est ce qui détermina Louis XIV à faire construire en 1671 des Pompes au Pont Notre-Dame pour élever les eaux de la Seine et pour les conduire de là jusques dans les lieux les plus éloignés : l’on a usé depuis d’une si grande prévoyance dans la distribution des Tuyaux que l’eau ne peut presque plus manquer dans la plus-part des Fontaines par ce que si l’eau de source est arrêtée par accident ou à cause de quelque réparation, elle est sur le champ remplacée par l’eau de la Rivière; de même celle-cy par l’eau de source. Le Public jouit de la plus grande partie de toutes ces eaux, après que le Roy en a pris ce qui lui convient pour ses Maisons et jardins, le surplus se distribue dans les Palais des Princes, dans les Hôtels des Grands, dans les Couvents, les Communautés et les Collèges, même dans quelques maisons de riches particuliers. L’eau est si nécessaire dans les cas d’Incendie, que l’on ne saurait avoir trop tôt ce secours lorsque ces malheurs arrivent c’est l’un des principaux motifs de ce Plan, et c’est dans cette vue que l’on y a marqué distinctement toutes les conduites des eaux du Roy et de la Ville. L’on n’y a pas seulement désigné et suivi les lieux par où elles passent, l’on y a aussi observé les côtés des rues où les Tuyaux sont placés; l’on y trouve jusques aux plus petits regards sous terre et les Puits publics d’où l’on peut tirer du secours dans le besoin.

Neuvième plan de Paris. Ses accroissements sous le règne de Louis XV.

Neuvième plan de Paris. Ses accroissements sous le règne de Louis XV. L’étendue de la Ville et des Faubourgs. Avec les Bornes et Limites qui y ont été posées en conséquence des Déclarations du Roy des & 18 juillets 1724; 29 janvier 1726; 23 Mars et 28 Septembre 1728 et sous les ordres de MM.les Commissaires nommés par Lettres Patentes des 12 août 1724, et 29 Mars 1728. Levé par Mr l’Abbé Delagrive Pour servir au IVe Tome du traité de la Police.

Complet des dix plans dépliants. Neuf plans de Paris au cours des âges et un plan des fontaines de la Ville et des faubourgs de Paris levé par l’abbé Delagrive.

Deux marques (XIXe siècle) : A.Durand. Librairie ancienne et moderne rue des Grès n°3, Léon Dherbelot (Vice-président du Tribunal civil de première instance de la Seine).

Veau marbré, dos à nerfs ornés, armes en pied. Tranches rouges. Quelques défauts aux coiffes, coins et mors, deux charnières légèrement fendues. Reliure uniforme pour les quatre volumes.

Si vous êtes intéressé par cet ouvrage, vous pouvez nous écrire à : contact@paris-libris.com.

Nous suspendons nos parutions pendant la période estivale mais toutes nos pages restent accessibles ainsi que notre site www.paris-libris.com où vous pourrez acheter nos ouvrages dont les expéditions seront assurées pendant tout l’été.

Nous vous souhaitons de belles vacances et vous donnons rendez-vous à la rentrée pour découvrir nos nouveaux livres parisiens.

  1. Quelle coïncidence ! Je suis en train d’achever la lecture du premier tome de la série de Jean-François Parot, trouvé par hasard dans la maison où je passe mes vacances, il y a quelques jours. J’ai apprécié de retrouver bien des anecdotes connues du Paris d’autre fois au gré de ma lecture… voilà ce qui me donne envie d’aller découvrir l’ouvrage historique présenté ici 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*