CARCO (Francis). Illustrations de Eugène Véder. Promenades pittoresques à Montmartre.

  Francis Carco et Eugène Véder deux parisiens connaissant leur Paris sur le bout de la plume ou du burin travaillaient ensemble pour décrire un coin de la Capitale qui les a si souvent inspirés. Nous avons déjà évoqué Francis Carco avec Jésus la Caille et Rue Pigalle ainsi qu’Eugène Véder avec Promenades pittoresques sur les bords de la Seine. Vous pouvez vous reporter à ces pages pour découvrir ces livres parisiens. Le village de Montmartre au début du 20e siècle un peu plus de 50 ans après son annexion à Paris, gardait encore son côté bucolique et champêtre qui attirait tous les bohèmes de la capitale. Montmartre était aussi le repère des […]

HERNANDEZ (Philippe). Description de la Généralité de Paris.

  La Généralité de Paris est une circonscription administrative de l’Ile de France créé en 1542. Elle se compose de 22 élections. Les généralités de l’Ancien Régime ont d’abord un rôle fiscal et deviennent au XVIIIe siècle le cadre principal de l’administration royale. Dans l’introduction à son ouvrage la Généralité de Paris, Philippe Hernandez indique que la Généralité de Paris demandait une description particulière, puisqu’elle renferme quatre villes épiscopales, et que son district est un des plus étendus du Royaume. Le voisinage de la capitale ajoute encore à son importance. Il  précise par ailleurs qu’il a ajouté la description des terres et des paroisses souvent oubliées dans d’autres éditions. Pour […]

Les fortifications de Paris. ARAGO (M.). Etudes sur les fortifications de Paris. DELVAU (Alfred). Histoire anecdotique des barrières de Paris. HUYSMANS (Joris.-Karl). Autour des fortifications. WARNOD (André). Les fortifs.

  Paris a connu sept enceintes successives pour protéger ses habitants. L’enceinte gallo-romaine, la première enceinte médiévale, la deuxième enceinte médiévale (celle de Philippe Auguste), la troisième enceinte médiévale (celle de Charles V), l’enceinte de Louis XIII (enceinte des fossés jaunes), le mur des fermiers généraux et les fortifications, plus couramment nommées les fortifs. Cette dernière enceinte ne servit à rien comme le dénonçait sous Louis-Philippe quelques parlementaires et des militaires de renom comme le maréchal Soult. Néanmoins sous l’impulsion de Thiers, les fortifications sont construites de 1841 à 1844. Elles coûteront 140 millions de francs or. Un petit opuscule (voir ci-après) rédigé par un député présente l’intérêt de telles […]