VIMONT (Docteur M.). Histoire de la rue Saint-Denis de ses origines à nos jours.

  Quand on évoque la rue Saint-Denis, rapidement arrive l’image de dames déambulant sur les trottoirs. Aujourd’hui elles ne sont presque plus là. Mais si l’on se détache de cette image, il convient de retrouver une histoire longue et parfois prestigieuse pour cette artère qui était une des principales voies pour atteindre le coeur de la capitale. La rue Saint-Denis est une des plus anciennes rues de Paris. C’est la route qui conduit quasiment en ligne droite du Pont au Change à la ville de Saint-Denis. C’est la voie qu’emprunte les rois pour leurs entrées triomphales dans la capitale et c’est aussi par là que leur cortège funèbre regagnait l’église […]

BELGRAND (M.). Les travaux souterrains de Paris. EMMERY. Carte statistique des égouts de la ville de Paris. Sous la direction d’Alain CLEMENT & Gilles THOMAS. Atlas du Paris souterrain.

  Le Paris souterrain court sur des centaines de kilomètres. Sans lui, pas de vie, pas de ville. Galeries de carrières, cryptes médiévales, catacombes, égouts haussmanniens, métro et autres ouvrages ferroviaires, abris de Défense passive, galeries techniques diverses…le monde mystérieux du sous-sol garde la mémoire de l’histoire tout en jouant les coulisses de la Ville lumière dont il abrite, dans l’ombre, la complexe machinerie. A la différence de la ville en surface qui a pu, à différentes reprises, céder aux tentations de la table rase, la ville souterraine ne saurait supprimer sans conséquences un étage de son histoire. Ce n’est pas la moindre séduction de cette cité enfouie dont l’appel […]

HAUSSMANN (Georges-Eugène). Mémoires.

  Georges-Eugène Haussmann (1809-1891)  Après avoir été élève du Conservatoire tout en poursuivant des études de droit, il travaille dans une étude de notaire et se fait recevoir avocat. Il entre dans l’administration après la Révolution de 1830, est nommé secrétaire général de la Haute-Vienne en 1831, puis sous-préfet à Issingeaux en 1832, à Nérac en 1833, à Saint-Girons en 1840, et à Blaye en 1842. Sous la présidence de Louis-Napoléon, il occupe successivement les préfectures du Var, en 1849, où il reste dix-huit mois, de l’Yonne (1850) et de la Gironde (1851). Il est nommé préfet de la Seine le 22 juin 1853. C’est sous l’administration du préfet de […]