SIMOND (Charles). Paris de 1800 à 1900

Charles Simond (1835-1916) fut publiciste, journaliste et romancier. Charles Simond rassembla une importante équipe de conservateurs, d’historiens et d’érudits pour rédiger « Paris de 1800 à 1900 » . A la différence des historiens, il choisit un parti pris journalistique pour rendre particulièrement vivante l’évocation de tous les événements survenus dans la Capitale. Son ouvrage basé exclusivement sur des documents du temps (textes et gravures), ressuscite année par année tout ce qui, de 1800 à 1900, a eu sa place ou son heure dans la vie parisienne. Il constitue ainsi un vivant reportage abondamment illustré de la vie parisienne sous tous ces aspects et sous tous les régimes du Consulat à la […]

GIRAUD (P.-F.F-J). Campagne de Paris en 1814, précédée d’un coup-d’oeil sur celle de 1813.

La mémoire collective garde le souvenir des invasions des armées allemandes sur notre territoire. Cette mémoire est encore vive pour celles du 20e siècle. Elle s’estompe progressivement pour celles du XIXe siècle qui provoquèrent la chute de deux Empereurs et les pertes de territoires. L’épopée napoléonienne a laissé une longue trace dans l’Histoire. La Grande Armée se déployait dans toute l’Europe. Les Aigles volaient de victoires en victoires mais une coalition de princes interrompait ces conquêtes. Les armées prussiennes et russes campaient dans le bois de Boulogne et Napoléon partait à l’Ile d’Elbe. L’auteur de l’ouvrage, P.-F.-F.-J Giraud (1764-1821) est un historien qui a collaboré aux Tables du Moniteur et […]

TARDIEU (Ambroise). Dictionnaire iconographique des parisiens.

Ambroise Tardieu (1840-1912) est historiographe, archéologue et généalogiste. Dès son plus jeune âge, il se consacre à l’histoire de la Marche et de l’Auvergne en devenant un spécialiste reconnu de généalogie des familles nobles de ces deux provinces. En 1882, il découvre et fouille la villa gallo-romaine de Beauclair sur la voie romaine de Clermont-Ferrand à Limoges. Cette découverte lui procura une renommée internationale. Il fut membre de l’Institut archéologique de Rome, de l’Académie royale de Madrid et de diverses académies savantes françaises. Il ne s’intéressa pas qu’à l’Auvergne et ses talents d’historiographe s’employèrent aussi dans d’autres régions et villes. Dès le XIXe siècle, s’organise une importante mobilité des Auvergnats […]