TARDIEU (Ambroise). Dictionnaire iconographique des parisiens.

Ambroise Tardieu (1840-1912) est historiographe, archéologue et généalogiste. Dès son plus jeune âge, il se consacre à l’histoire de la Marche et de l’Auvergne en devenant un spécialiste reconnu de généalogie des familles nobles de ces deux provinces. En 1882, il découvre et fouille la villa gallo-romaine de Beauclair sur la voie romaine de Clermont-Ferrand à Limoges. Cette découverte lui procura une renommée internationale. Il fut membre de l’Institut archéologique de Rome, de l’Académie royale de Madrid et de diverses académies savantes françaises. Il ne s’intéressa pas qu’à l’Auvergne et ses talents d’historiographe s’employèrent aussi dans d’autres régions et villes. Dès le XIXe siècle, s’organise une importante mobilité des Auvergnats […]

FAURE-FAVIER (Louise). Illustrations de Jacques Ferrand. Notre Ile Saint-Louis.

Audace et élégance. Ces deux mots pour caractériser ce charmant ouvrage sur l’Ile Saint-Louis. Audace de l’auteur Louise Faure-Favier (1870-1961), aviatrice intrépide qui effectue en 1919  le vol Paris-Dakar et bat le record de vitesse comme quelques années plus tard en 1930 lors d’un Paris-Bagdad aller et retour. Ecrivain et journaliste, elle fonde en 1906 avec son ami Jean Ernest Charles, la revue le Censeur Politique et Littéraire où elle donne ses premiers articles. Elle est repérée par Apollinaire, ils deviennent amis ainsi qu’avec Marie Laurencin, André Billy, Erik Satie, Picasso ou encore Cocteau. En juin 1915, elle est une des premières à recevoir Case d’Armons d’Apollinaire. La disparition du […]

AYME (Marcel). Illustrations de Jean OBERLE. Traversée de Paris. Du livre au film ou vice versa.

Tout le monde se souvient de Gabin (Grangil) hurlant devant de Funès (Jambier) bouillonnant de colère « Jambier, Jambier, Jambier 45 rue Poliveau ». Pour les souvenirs c’est ici. Et pour les spécialistes cinématographique quelques précisions. Le tournage s’effectua principalement en studio et les extérieurs furent tournés à hauteur du n°13 de la rue Poliveau. Au fur et à mesure des hurlements, le coût du transport des valises pleines de viande de cochon augmentait. Bourvil (Martin) essayait en vain de faire taire le malotru et le commerçant exaspéré sortait des billets supplémentaires de son tablier. Les porteurs de valise remontaient l’escalier de la cave de la rue Poliveau pour livrer leur marchandise […]