BERAUD (Henri). Illustrations de J.MADRASSI et J.BOULLAIRE. Plan sentimental de Paris.

    Henri Béraud (1885-1958) commence sa carrière de journaliste en écrivant dans différents journaux lyonnais. Il créé à Lyon, la revue satirique l’Ours qui rencontre un succès notable. Il y fait ses débuts de polémiste. A partir de 1917, il collabore au Canard enchaîné et à la fin de la guerre au Crapouillot. Il obtient le prix Goncourt en 1922 pour le Vitriol de Lune et le Martyr de l’Obèse. Pendant l’entre-deux guerre il est également reporter international pour le Petit Parisien et Paris-Soir. Il découvre l’URSS sous la dictature communiste qu’il décrit dans son livre  » Ce que j’ai vu à Moscou ». Il aura la même approche à […]

GOUDEAU (Emile). Illustrations de Pierre VIDAL. Paris qui consomme.

Rien de ce qui concernait la consommation des parisiens ne pouvait échapper à Emile Goudeau, fondateur du club des hydropathes. Familier de la bohême parisienne de l’époque, il menait sa vie à grandes guides profitant de tous les plaisirs. Dans un précédent blog (Parisienne Idylle) voir ici, nous l’avons déjà présenté. Tout comme l’illustrateur de ce livre, Pierre Vidal pour Parisienne Idylle voir ici, et La vie à Montmartre de Georges Montorgueil voir ici. Ses fins dessins illustraient les meilleurs livres de bibliophilie. L’association de ces deux artistes produisait un des beaux ouvrages dont Henri Béraldi avait le secret. Avec leurs tirages très limités, ces livres sont devenus très rares […]

DELVAU (Alfred). Illustrations de Félicien ROPS et Emile THEROND. Les cythères parisiennes.

  Pour les amateurs de livres parisiens Alfred Delvau (1825-1867) est un auteur recherché. C’est l’une des figures de la bohême littéraire de la fin de la Monarchie de Juillet et du Second Empire. Durant le bref intermède républicain de la Révolution de 1848, il fut le secrétaire de Ledru-Rollin, ministre de l’Intérieur du gouvernement provisoire mais qui n’obtient que 5% des voix lors de l’élection présidentielle de 1848 qui voit la victoire de Louis-Napoléon Bonarparte. Durant la Révolution de 1848, Alfred Delvau se lie d’amitié avec l’éditeur Poulet-Malassis avec qui il fonde l’Aimable faubourien : journal de la Canaille. Ecrivain et journaliste, il se passionne pour des recherches érudites […]