DEZALLIER d’ARGENVILLE (Antoine-Joseph). Voyage pittoresque des environs de Paris.

  Antoine-Joseph Dezallier d’Argenville (1680-1765), maître des comptes en 1733 et conseiller du roi en 1743 mais c’est plus par ses activités de naturaliste, de collectionneur et d’historien d’art qu’il est resté dans les mémoires. Avec sa Théorie et pratique du jardinage où l’on traite à fond des beaux jardins appelés communément les jardins de propreté (première édition, 1709), cet ouvrage lui permet d’être un grand contributeur de l’Encyclopédie pour laquelle il rédige les articles sur le jardinage et l’hydraulique. Sa Conchyliologie ou Histoire naturelle des coquilles de mer, d’eau douce, terrestres et fossiles avec un traité de la zoomorphose, ou représentation des animaux qui les habitent (première édition, 1752) […]

GUILBERT (Abbé). Description historique des château, bourg et forest de Fontainebleau.

  Quand on évoque un « Chateau royal » en région parisienne, spontanément vient à l’esprit Versailles et l’on oublie souvent Fontainebleau alors que l’endroit beaucoup moins fréquenté par la cohorte des cars de touristes, mérite lui aussi des visites approfondies. Fontainebleau dans l’imaginaire collectif français, ce sont souvent les adieux de Napoléon avant son départ à l’Ile d’Elbe en 1814 mais Fontainebleau c’est aussi une demeure royale depuis le Moyen-Age. François Ier fait raser le vieux château féodal et édifier un logis de style Renaissance qui devient sa demeure favorite. Dans cet endroit le roi organise un véritable foyer de l’Art de la Renaissance. Il invite des artistes italiens qui en […]

MAC ORLAN (Pierre). Illustrations de André JACQUEMIN. La Couronne de Paris.

Pierre Mac Orlan (Pierre Dumarchey)1882-1970 est l’auteur d’une oeuvre abondante où Paris tient une grande place. Après un bref passage à l’école normale de Rouen, il s’installe en 1899 à Montmartre où il vit misérablement et s’essaie à la peinture. Il fréquente le Lapin Agile y rencontre Picasso, Max Jacob, Dorgelès, fait ses débuts de journaliste et commence à écrire des contes humoristiques et des textes érotiques. Il publie son premier roman : La Maison du retour écoeurant en 1912. En 1918, paraît le Chant de l’équipage qui marque le début du thème de l’aventure dans son oeuvre. Correspondant de guerre en 1918, il débute une carrière de grand reporter […]