CAILLOT (Antoine). Voyage sentimental au champ du repos sous Montmartre et à la maison de campagne du Père Lachaise à Montlouis.

 

Le cimetière du Père-Lachaise est le plus grand cimetière parisien intra-muros. De nombreuses personnalités y sont enterrées, il est situé dans le 20e arrondissement de Paris et s’étend sur plus de 43 hectares.

Au XVIIe siècle, Les jésuites acquièrent le terrain initial du cimetière pour en faire un lieu de repos. C’est de ce lieu que le jeune roi Louis XIV vient assister sur les hauteurs aux combats de la Fronde, de cet événement lui reste le nom de Mont-Louis. Le confesseur du roi, le Père La Chaise, réside en cet endroit et lui laisse son nom quand ce grand espace sera transformé en cimetière. Les jésuites conserveront cette propriété jusqu’à leur expulsion en 1762. Par la suite, cet espace sera aménagé en  » folie ».

Paris commence à manquer de sépulture suite à la fermeture du cimetière des Innocents en décembre 1780. Les cimetières en ville sont désormais interdits.

Au début du XIXe siècle sont créés de nouveaux cimetières à l’extérieur de la capitale sur des territoires qui seront ultérieurement annexés en 1860. Sont alors conçus, le cimetière de Montmartre au nord, le cimetière de l’Est (Père-Lachaise), le cimetière de Montparnasse au sud et à l’ouest le cimetière de Passy.

C’est un architecte de renom Brongniart qui aménage le Mont-Louis. Il conserve en grande partie les anciennes allées de tilleuls et châtaigniers, les vallonnements et les sentiers. La première inhumation au Père Lachaise eut lieu en mai 1804.

Notre ouvrage Voyage au champ du repos est rédigé par Antoine Caillot (1759-circa 1830) qui abandonne la prêtrise à la Révolution et devient professeur et libraire. Il publie des ouvrages historiques et de morale religieuse.

Le père Lachaise lui fournit le décor, le cadre d’un vagabondage philosophique et moral. Il déplore la surmortalité des jeunes et l’incompétence des médecins… Antoine Caillot se promène dans le cimetière du Père Lachaise en censeur, voire en sociologue et non en amateur d’art ni en cicerone. Son ouvrage est plus un livre de méditation sur le cimetière qu’un guide véritable même s’il contient de précieuses indications sur le lieu comme le soulignent les titres des différents chapitres.

Voyage au champ du repos, sous Montmartre. Iere partie. I. Occasion et premières circonstances de mon voyage, II. Madame de Montmorency-Laval abbesse de Montmartre, III. Situation du champ du Repos. Réflexions sur cette dénomination. Le voisinage du Champ du Repos. La Chaussée d’Antin. Guinguettes. Magistrat des convois, IV. Description du Champ du repos. Réflexions sur les objets que l’on y voit, V. Histoire de Sophie Delville, martyre du devoir et de l’amour, VI. Continuation de l’histoire de madame Delville, VII. Je passe la nuit dans le champ du Repos, VIII. Réflexions sur ma situation. Tombe de Mlle Chameroi. Le champ du Repos est un livre bien éloquent, IX. Je continue mes réflexions. Apparition du spectre d’un athée, X. Dialogue entre le spectre de l’Athée et Moi, XI. Réflexions au sujet du Spectre. Le champ du Repos reçoit les morts de toutes les religions. Réflexions à ce sujet, XII. Je commence la visite des Tombeaux Mr et Mme Larmoyer, XIII. Jeunes Epoux, jeunes Epouses. Jeunes Garçons, jeunes filles, XIV. Je continue de lire les inscriptions des Tombeaux, XV. Jeune Père de famille. Jeune Mère et son jeune Fils, XVI. Epitaphium omni sculpturae ornamento destitutum, XVII. Le Vallon, XVIII. Tombeau et épitaphe d’Adrienne Chameroy, XIX. Mme de Comp, Mme.Duboccage, M.de La Tour-Dupin, Mme. Michel Mathieu, XX. St.Lambert, auteur du poëme des Saisons, Marie-Victoire de Varency.

Voyage à la maison de campagne du Père Lachaise à Montlouis. IIe partie. I. Description de la maison du père Lachaise et de ses environs, II. Réflexions sur la Maison du Père Lachaise. Détails historiques, III. Continuation des réflexions sur le Père Lachaise, IV. Différence de la population du Champ du Repos sous Montmartre, et de celle de la Maison du Père Lachaise. Causes de cette différence, V. Coup d’oeil général sur les Sépulcres. Réflexions sur les Tombeaux ornés d’une croix, VI. Madame Garnier, M.de Londre, Mme. Frémont, VII. M.Lenoir Dufresne, M.Renouard, M. et Mme.de Longchamp, VIII. Le Vice-Amiral Bruix, Valmont de Bomare, Mlle de Blavette, Monsieur Leullier, IX. M.Scribe, négociant. M.de Thomé, officier-général. M.Leconte, ancien négociant. Mme.Fleurizelle, X. Annette-Victoire Hénée; Thérèse-Gabrielle Morel; Ve Lieutaud; Christophe-Alexandre Souhart; Jacques-Alex Nau, XI. M.Baculard d’Arnaud; Louise de Lorraine, femme de Henri III, reine de France et de Pologne, XII. Mme de Mortemer, M.de Vaucresson, Mme. Boissière, Mme. Brochant, XIII. M.de Préval; Mlle.Rivière; description de son tombeau, et de celui de madame Guyot, XIV. Mestrezar, ministre protestant. Réflexions au sujet de sa sépulture, XV. Tombeau de la famille Fieffé. Double monument de M.Jacquemart.

__________________________

CAILLOT (Ant.). Voyage pittoresque et sentimental au champ du repos sous Montmartre et à la maison de campagne du Père Lachaise à Montlouis. Ouvrage où l’on trouve un grand nombre d’Inscriptions funéraires, suivies de réflexions au sujet des personnes qu’elles concernent, et divisé en ceux parties. Paris, Hénée, Treuttel et Wurtz, Delaunay, 1808. Un volume in-12 (16,5 cm x 10,5 cm), 212 pp.

Un frontispice gravé : Champ du Repos sous Montmartre.

1/2 reliure, dos à quatre nerfs, titre doré, tête dorée. Charnière fendue. Quelques rousseurs éparses.

Pour acheter c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*