Agendas buvard du Bon Marché. 1895 et 1896.

 

Je ne sais pas pour vous mais de mon côté, la rentrée signifie aussi marathon de courses…

Alors pour reprendre la publication du blog de Paris-Libris, l’évocation du Bon Marché  par le biais de ses célèbres agendas, semble de circonstance.

Le_Bon_marché_19ème_200agenda 1Le premier magasin « Au Bon Marché » a été fondé en 1838 par les frères Paul et Justin Videau. Ils s’associent en 1852 avec Aristide et Marguerite Boucicaut qui transforment le magasin initial avec un large assortiment, des prix fixes à faible marge et indiqués sur une étiquette, un accès direct, le principe du satisfait ou remboursé et une mise en scène de la marchandise dans un espace de vente. En 1863, les Boucicaut rachètent les parts sociales des frères Videau. En 1869, le succès commercial venant, les Boucicaut se lancent dans l’agrandissement du magasin, les travaux interrompus par le Siège de Paris en 1870 reprennent ensuite et le nouveau magasin est inauguré le 2 avril 1872. Le magasin s’avère rapidement exigu et les travaux reprennent dès 1872. Le Bon marché passe d’un chiffre d’affaires de 500 000 francs, d’une surface de 300 m2 et de 12 employés en 1852, à 72 millions de francs, une surface de 50 000 m2 et 1 788 employés en 1877.

250px-ZolaLadiesDelightLe développement des grands magasins parisiens sous le second Empire et du Bon Marché en particulier inspire Zola pour son roman Au Bonheur des dames qui connaît une prépublication dès décembre 1882 dans Gil Blas avant publication de la version finale chez l’éditeur Charpentier en 1883. C’est le onzième volume de la suite romanesque les Rougon-Macquart.

Le succès du Bon Marché est aussi lié aux innovations commerciales de son fondateur. Dans les années 1880, le magasin  poste plus de 6 millions de catalogues de mode (accompagnés d’échantillons de tissus découpés par 150 jeunes femmes uniquement affectées à ce travail) dans le monde entier au début du XXe siècle. Aristide Boucicaut développe la publicité (affiches, calendriers, réclames, agendas annonçant des événements quotidiens). Il fait aussi distribuer des boissons, ballons rouges ou des séries d’images pédagogiques en  » chromos » pour les enfants. Tous les moyens publicitaires sont alors utilisés pour attirer une clientèle la plus large possible.

agenda buvard 2agenda buvard 3Aujourd’hui nous vous présentons deux exemplaires de l’agenda buvard du Bon Marché. Ces agendas distribués aux clientes reflètent les centres d’intérêt du nombreux public qui se pressait dans les rayons du magasin de la Rive gauche.

Ils contiennent chacun d’entre eux un calendrier de l’année concernée, un agenda pour chaque jour de l’année avec la mention des promotions spéciales du magasin, de nombreuses illustrations et des suggestions pratiques pour la vie quotidienne, des informations sur les monuments parisiens, les spectacles, diverses illustrations humoristiques, un dictionnaire des rues de Paris, un plan de Paris avec son astucieux système de plan à ruban.

agenda buvard 4agenda buvard 5Ces agendas contiennent aussi quelques annotations de la cliente de l’époque.

Le Bon Marché mettait à disposition de ses clientes un agenda bien documenté lui suggérant constamment de se souvenir des services que pouvaient rendre le Grand Magasin et lui permettant d’attirer régulièrement ses visiteuses dans ses rayons.

Pour les lecteurs du 21e siècle, ces agendas sont une riche source d’informations sur les habitudes de consommation et la sociologie des clientes des grands magasins de la fin du XIXe siècle.

agenda buvard 1

___________________________

agenda 5agenda buvard 1895 1Agenda buvard du Bon Marché 1895. Un volume in-4 (29 cm x 19 cm), 224 pp.

Un plan dépliant de Paris. Un mètre ruban rose.

Reliure pleine percaline rouge. Titre et année estampés dorés (passés). Feuillets roses illustrés intercalés destinés à servir de buvard.

Frais d’expédition offerts. Pour acheter c’est ici.

 

_____________

agenda 4agenda buvard 1896 1Agenda buvard du Bon Marché 1896. Un volume in-8 (29 cm x 19 cm), 220 pp.

Un plan dépliant de Paris. Un mètre ruban rose (70 cm).

Reliure pleine percaline rouge. Titre et année estampés dorés (passés). Feuillets roses illustrés intercalés destinés à servir de buvard. Notre exemplaire est dégrafé mais sans aucun manque.

Frais d’expédition offerts. Pour acheter c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*