LARGUIER (Léo). Illustrations de André Hambourg. Saint Germain des Prés.

  Saint-Germain des prés est devenu un quartier mythique de notre histoire parisienne. Il se délimite par les quais de Seine au nord, la rue du Four au sud, la rue des Saints Pères à l’ouest et la rue de Seine et la rue Mazarine à l’est. Les artistes et les écrivains  s’y croisaient à  son âge d’or entre 1945 et 1950. A l’époque, le jazz et l’existentialisme contribuaient à créer le mythe. Avant 1940, Léon-Paul Fargue puis Léo Larguier qui habitait le quartier en décrivaient l’atmosphère particulière. Et si nous remontant dans le temps, un ouvrage de la collection Histoire générale de Paris. Topographie historique du vieux Paris présente […]

Carnet de route d’un combattant de la Première guerre mondiale. V.

Nous sommes en 1917 et la guerre se poursuit dans des conditions épouvantables. Les premières mutineries apparaissent dans les rangs. On sent la lassitude dans les propos de Robert Gruaz encore plus quand la Légion est appelée pour mater les compagnies récalcitrantes. 1er janvier : La journée se passe en installations à cause de la nouvelle année, la Compagnie se fend et nous avons un menu copieux et soigné. 2 janvier : Notre commandant Mr de Sampigny donne 100 F à partager pour le P.E.M le soir repas pantagruélique. 4 janvier : Le capitaine Dubech qui remplace le Commandant parti en permission passe une revue des cantonnements. Comme par hasard, […]

Carnet de route d’un combattant de la Première guerre mondiale. IV.

La bataille de la Somme qui s’est déroulé de juillet à novembre 1916 vit s’opposer les Britanniques et les Français face aux troupes allemandes. Ce fut une des batailles les plus meurtrières du conflit. Les gains de territoire restèrent très modestes malgré une avancée d’environ 12 kilomètres, le front ne fut pas percé. Robert Gruaz  participa à cet engagement. 1er juillet : A 2 1/2 du matin nous quittons Bagonvilliers pour aller nous masser dans un bois entre Proyart et Morcourt. Ce sont les coloniaux qui doivent attaquer les premiers. ..Nous ne savons rien de ce qui se passe en avant. A 3h commence à défiler les premiers prisonniers allemands. […]