Hôtel de Joyeuse au Marais, du XVIème siècle à la Révolution.

  Les bâtiments au coeur de Paris ont une longue histoire en particulier ceux du quartier du Marais. Ce territoire de la Rive droite situé hors de l’enceinte de Philippe Auguste au XIIIe siècle rejoint le périmètre parisien avec l’édification de l’enceinte de Charles V au XIVe siècle. A cette époque, seuls quelques couvents et quelques hôtels royaux ou de grands personnages s’installent dans ce nouvel espace à l’abri des murs d’enceinte. Il faut attendre le XVIe siècle pour que le quartier progressivement s’urbanise et connaisse ses premières opérations immobilières d’envergure. Rapidement au début du XVIIe siècle, il devient le lieu de résidence de la haute aristocratie avant d’amorcer un […]

Biographie des dames de la Cour et du Faubourg Saint-Germain.

  Cette biographie écrite d’une plume alerte, nous présente les dames de la Cour et du Faubourg Saint-Germain. Le Faubourg Saint-Germain bénéficie au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle d’un prestige particulier lié à l’ancienneté et à l’homogénéité de son peuplement aristocratique, refuge d’une sociabilité héritée de l’Ancien Régime. La carte des salons se superpose parfaitement avec celle de l’implantation de la noblesse de cour. Celle-ci réside majoritairement depuis la fin du XVIIe siècle dans le faubourg Saint-Germain où s’implantent de somptueuses demeures. Le faubourg Saint-Germain s’urbanise à partir du XVIIe siècle, la construction en 1685-1689 du Pont-Royal assure la communication entre les deux rives, l’installation […]

Sous la direction d’Albert Robida. La Gazette du Vieux Paris.

  Pour l’Exposition universelle de 1900, Albert Robida imagine une attraction extraordinaire, reconstituer en bord de Seine, le Vieux Paris. Un chroniqueur du Figaro, Arthur Heulhard en sera le promoteur mettant les fonds à disposition via une Société du Vieux Paris et Albert Robida assurera la conception architecturale d’ensemble, la conception décorative des mobiliers, costumes et accessoires, la maîtrise du chantier ainsi que la promotion commerciale à travers de nombreux articles de presse illustrés et des produits dérivés. Le Vieux Paris sera une attraction privée autofinancée située dans l’Enceinte de l’Exposition universelle. Le visiteur devra payer un droit d’entrée de 50 centimes à 2 francs selon les jours et les heures. […]